Explorez par catégorie

Bien gérer son référencement lors de la refonte ou migration de son site


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 30 Avril 2017 à 09:17

Si vous êtes en train de préparer la refonte de votre site, vous le savez, c’est une période stressante à plusieurs niveaux.

Refonte site web SEO

Notamment au niveau du référencement où des cafouillages au moment de la migration peuvent avoir un impact négatif sur votre trafic. Mais pas de panique, en s’organisant et en préparant les choses, aucun risque de voir son audience chuter. Et bonne nouvelle, pour vous organiser je vous ai préparé une check-list.

Avant le jour J, il est important de faire un point sur les futurs changements apportés par la refonte ou la migration.

Commencer par vous poser les questions suivantes :

  1. Est-ce que ma migration ne concerne que le design du site ou est-ce que la structure du site en elle-même évolue également ?
  2. En cas de changement de CMS, quelles sont les différences organisationnelles entre les deux CMS (schéma des URL, organisation des dossiers et des fichiers…) ?
  3. Est-ce que mon nom de domaine change ?
  4. Est-ce que mon hébergement / mon serveur change ?
  5. Est-ce que j’en profite pour passer mon site en HTTPS ?

Ces dernières années, sur Webmarketing & co’m j’ai eu affaire à la plupart de ces cas.

La première fois la migration combinait :

  • Changement de CMS (passage de ce bon vieux Dotclear à Wordpress sur lequel nous sommes encore aujourd’hui) ;
  • Qui dit changement de CMS dit également changement de structure ;
  • Et pour couronner le tout changement de nom de domaine.

Ça été sûrement la migration où il y a eu le plus de choses à surveiller, mais plus récemment j’ai également eu le cas du changement de serveur et cette année du passage au HTTPS cumulé à un changement de design.

Je peux vous le dire, j’ai eu des sueurs froides à chacune de ces migrations, mais ouf tout s’est bien passé. La clé du succès réside dans la phase de préparation.

La première chose à faire est de lister tous les changements qui peuvent impacter votre référencement. Une fois cette liste établie, vous pouvez passer à la deuxième étape.

Chaque problème à sa solution, voici des pistes pour les cas les plus fréquents.

Changement de CMS

Si vous changez de CMS ou que la structure de votre navigation est complètement refondue, il va falloir suivre ces étapes :

  1. Réaliser un panorama du site : les principales pages, catégories, templates et schémas d’URL associés. Vous organiser via un Fichier Excel vous permettra de garder une trace et de pouvoir travailler sereinement.
  2. Étudier ensuite l’impact de la nouvelle structure ou du nouveau CMS. Comment seront organisées les URL pour chacune des pages ?
  3. Vous avez une vue sur l’avant et l’après, il vous reste maintenant à créer des règles de réécriture qui permettront de rediriger automatiquement les visiteurs de l’ancien modèle de page au nouveau, après la refonte. Afin que les moteurs prennent en compte le nouveau format, pensez à utiliser des redirections 301. Les règles de réécriture nécessitent des compétences en développement, si ce n’est pas votre cas, ne jouez pas avec le feu et confiez cette tâche à votre développeur.

Changer nom de domaine

  • Si seul le nom de domaine change, mais pas la structure des URL, dans ce cas une redirection globale de l’ancien vers le nouveau domaine ferra l’affaire. Attention à ce que la règle de redirection assure bien la redirection de l’ensemble des pages (éviter de n’avoir qu’une règle redirigeant systématiquement vers la page d’accueil, cela peut être catastrophique pour le référencement).
  • Si le domaine et la structure des URL changent, dans ce cas suivez les consignes précédentes.

Changement serveur web

Ce cas est plus facile à gérer, mais nécessite un suivi pointu. Tout d’abord, il est important de rappeler que la qualité de l’hébergement a un impact sur votre temps de chargement et donc sur votre référencement. Veillez à choisir un hébergement de qualité (optez pour un serveur dédié dans l’idéal).

Avant la migration, pensez à faire une sauvegarde de votre site puis :

  1. Configurez le TTL de vos DNS à une faible valeur (5 minutes par exemple) ;
  2. Changez vos DNS afin qu’ils pointent sur le nouveau serveur ;
  3. Attendez que le changement de DNS se soit propagé sur tous les serveurs d’internet ;
  4. Lorsque vous êtes sûr que l’ensemble des visiteurs accède bien au site sur le nouveau serveur, supprimez l’ancien site chez l’ancien hébergeur.

Source : WebrankInfo.

C’est le dernier cas que j’ai dû gérer. Une fois que votre SSL est bien configuré, on créera des règles de redirection renvoyant les URL HTTP vers leurs équivalant HTTPS en reprenant la méthode vue plus haut. 

changement de design

Dans ce cas de figure, veillez à analyser les nouveaux templates du site afin de vérifier que les recommandations en termes de référencement sont respectées (Hn, Tille, Description, Image, Organisation du texte…).

Une fois la migration passée, il est absolument nécessaire d’avoir un suivi rigoureux :

  • Parcourez le site de fond en comble afin de repérer d’éventuelles erreurs (très fréquentes dans le cas de migration) ;
  • Suivez tous les jours votre trafic provenant des moteurs les premières semaines puis de façon régulière pendant 2/3 mois afin de repérer une éventuelle chute de trafic afin d’identifier ensuite le problème et le corriger.
  • Vérifier également de façon régulière Google Search Console afin de voir les erreurs rencontrées par le moteur et les corriger.

Avec une bonne organisation, la migration ne posera aucun problème, vous aurez peut-être même la chance d’avoir une augmentation de trafic si vos nouveaux templates sont mieux optimisés que les précédents. Donc pas de panique :)


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire