Vous cherchez quelque chose ?

Quelles sont les meilleures pratiques à adopter pour les URL ?


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 06 Juin 2017 à 04:03

La manière de créer et de générer l’URL d’une page est un vrai sujet de débat dans le monde SEO. Quoi qu’il en soit, nous avons compilé dans certaines règles qu’il faut respecter en espérant aider ceux qui n’y se retrouvent pas.

URL SEO

On l’aura probablement remarqué dans des sites et des blogs, les conseils pour avoir des URL réussis sont nombreux. Bien sûr, il n’est pas évident de s’y retrouver, car chaque post présente des détails différents, avec des données variées, et tout cela dans le but d’arriver à une même conclusion. Nous les avons alors réunis, afin de vous permettre de comprendre plus rapidement le sujet et ainsi l’apprivoiser plus facilement.

Il faut avant tout savoir qu’une bonne URL permet directement de déterminer le contenu dans la page. Il est en effet toujours plus avantageux pour un internaute de trouver des informations précises dans le lien, lors de la recherche. De ce fait, le partage de lien est nettement plus simple. En outre, les moteurs de recherches pourront l’indexer plus facilement et le positionner sur la liste des résultats. Les algorithmes de classement scannent les liens générés. Ainsi, l’automatisation de la création de ces hyperliens n’est pas conseillée. Il faut prendre le temps de personnaliser chaque URL de chaque page du site pour booster aux mieux son référencement.

Plus une URL est longue, moins on aura envie de s’en servir. En effet, il est nécessaire qu’elle soit le plus bref possible, surtout dépendant de son utilisation. Lorsqu’on trouve un lien qui mène vers un sujet intéressant, on passe généralement par copier/coller. Toutefois, sa longueur peut déjà décourager un internaute s’il prend deux ou trois lignes. À part cela, il est important de noter qu’il est crucial de ne pas dépasser 2 048 caractères. Au-delà de ce chiffre, quelques navigateurs comme Internet Explorer ne chargent pas la page. Pour ce qui est des termes employés, il faudrait que les thèmes abordés soient mentionnés. Vous l’aurez compris, il ne s’agira pas de reprendre le titre de l’article à publier. L’emploi ciblé de quelques mots suffira amplement pour constituer un levier pour le ranking et également de la page.

Dans tous les cas, personne n’est réellement fan des URL contenant un maximum de symboles, tels que « = », « + » ou encore « ? ». Il est important de négliger les URL statiques au profit des URL dynamique. De plus, quelques moteurs de recherche les traitent mieux quand ils ont une forme plus fluide.

Il est certes nécessaire de mettre des références, ainsi que des chiffres, mais dans la mesure du possible, il faut choisir d’utiliser des mots. Sachez que même si un descriptif n’apporte aucun intérêt à un utilisateur ou même si ce n’est pas un mot-clé, quelques mots seront toujours plus clairs et faciles à comprendre. En outre, il ne s’agit pas uniquement de mesure à prendre pour plaire aux internautes. Les moteurs de recherches « jugent » de la qualité d’organisation des ressources via l’URL. L’utilisation de chiffre tend à les convaincre que votre site a été en partie négligé. Pour une boutique en ligne qui présente un même produit avec plusieurs produits, L’URL de chaque page décrivant ces articles sera habituellement suivie d’un numéro pour les différencier. En éditant les hyperliens pour ajouter quelques mots pour les distinguer, vous prouvez à Google que vous vous souciez de l’organisation de votre site.

Il ne faut jamais se servir de plusieurs sous-domaines, car en plus d’être trop longs, leurs traitements peuvent engendrer certains problèmes. Il faut aussi savoir que les sous-domaines peuvent être traités à part, et non pas toujours avec le domaine principal pour le lien de passage ainsi que la valeur de confiance. Bien sûr, on obtient une meilleure fluidité dans le cas où seulement quelques sous-domaines sont utilisés, même s’il y a moins d’avantages résultant de la gestion de la réputation par rapport à la perte potentielle de jus lien.

Tout ce qui est dossiers, mots ou caractères inutiles est à proscrire. Tout ce que cela vous apportera, c’est de diminuer la bonne impression de l’image de marque. Les partenaires potentiels pourraient en effet voir des défauts dans ces superflus, ce qui ne serait pas idéal pour vous.

Dans le domaine du SEO, il est toujours question de mot-clé. Beaucoup de référenceurs emploient des locutions ciblées dans l’URL de leur page pour booster le trafic. Cette pratique est loin d’être une mauvaise idée. Toutefois, il n’est faut pas abuser de cette technique pour éviter d’éventuelles pénalités.

Afin de rende une URL la plus explicite possible, il faut souvent au moins utiliser quelques mots. Pour ce faire, beaucoup ne savent pas exactement comment les lier. À cet effet, la majorité décide d’employer des « + » ou encore des « _ ». Ces symboles ne sont pas toujours à exclure, mais mieux vaut utilisés des traits d’union.

Puisqu’il est désormais possible d’utiliser des majuscules pour les URL, quelques webmasters les emploient pour la création d’hyperliens. Ils sont le plus souvent utilisés pour différencier des catégories d’articles ou de pages éponymes. Cependant, cela peut prêter confusion sur le long terme. Pour éviter de futurs soucis, il faudrait opérer des redirections 301. Ce type d’opération est également à mettre en œuvre pour rétablir des liens cassés.

Un site peut parfois être amené à créer de pages différentes pour un même contenu. Cela augmente les risques de duplicate content, mais s’avèrent indispensables dans certains cas. Afin d’éviter les pénalités dans ce cas de figure, il faut impérativement canoniser l’un des URL générées. Celui-ci sera privilégié lors de l’indexation tandis que l’autre ne sera pas prise en compte. D’autres techniques du même genre permettent également d’atteindre le même résultat.

 

Guide SEO


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire