Vous cherchez quelque chose ?

Conférence sur les défis à relever par les entreprises pour suivre l’évolution des médias sociaux


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 04 Mai 2017 à 12:26

Résumé de la conférence sur le défi du contenu social par les marques animée par Cédric Rainotte, Cédric Cauderlier et Sabrina Bulteau introduit par Olivier De Doncker, administrateur de la FEWEB.

Défis des marques : social media

Ce mardi 2 mai, nous avons assisté à une nouvelle conférence organisée par Technofutur TIC à Louvain-la-Neuve. Une conférence ayant pour objectif de parler des défis que doivent relever les marques et les entreprises face à l’évolution constante et rapide des réseaux sociaux.

Cette conférence était animée par Olivier De Doncker de la FEWEB en compagnie de 3 spécialistes de l’usage des médias sociaux au service des marques : Cédric Rainotte, Cédric Cauderlier et Sabrina Bulteau.

Olivier De DonckerAdministrateur de la FEWEB, la fédération des métiers du web, Olivier De Doncker a ouvert cette conférence sur le fait que les médias sociaux évoluent rapidement et que les métiers qui y sont liés doivent, eux aussi suivre la tendance. Il s’est entouré de 3 spécialises pour expliquer aux participants comment cette évolution a lieu et surtout comment y faire face.

Cédric RainotteIl se qualifie lui-même comme un évangéliste du digital depuis 1995. Après avoir créé plusieurs agences digitales, le très dynamique Cédric Rainotte se donne pour mission d’accompagner les entreprises dans le développement de leur stratégie digitale. Il est à l’origine d’un concept qu’il a appelé Digital Thérapy et qui, grâce à un format court et ludique, vulgarise en quelque sorte les médias sociaux et le digital pour les faire comprendre par le plus grand nombre.

Cédric CauderlierCo-fondateur de l’agence Mountainview et ex-responsable du département digital pour le groupe Danone, Cédric Cauderlier nous a surtout parlé de l’évolution des médias sociaux sur mobile et nous a expliqué comment adapter notre stratégie en fonction de cette tendance.

 

Sabrina BulteauFondatrice de l’agence social media Be Connect il y a déjà 7 ans, Sabrina Bulteau nous a fait profiter, à travers des exemples concrets, de sa solide expérience en matière de médias sociaux pour nous montrer comment les marques peuvent en tirer le meilleur parti.

Son agence, Be Connect travaille pour de grandes entreprises belges et française et les aide à avoir la communication la plus adaptée en fonction de leurs produits et à choisir le bon média social en fonction de leurs cibles.

 

L’accent était mis, ce mardi soir, sur l’importance de la vidéo comme média social à part entière. On ne s’en rend pas encore bien compte, mais la vidéo fait partie de notre culture digitale. En effet, nous l’avons vu lors de la conférence précédente, YouTube est le 4ème canal le plus utilisé pour regarder du contenu vidéo en Belgique après RTL TVI, la Une et TF1 … c’est dire l’importance de ce média aujourd’hui.

Youtube en top4 en Belgique

Comme le disait très bien Cédric Rainotte, une vidéo de quelques minutes à peine est capable de remplacer avantageusement un site d’une dizaine de pages. Il définit la vidéo comme une combinaison de média et de créativité. Elle peut être utilisée tant dans un but d’éducation que de promotion ou de divertissement.

Tout l’enjeu aujourd’hui réside dans l’adaptation d’un message vidéo en fonction du canal choisi et de la cible. En effet, l’internaute a la capacité de « zapper » quand ça ne l’intéresse pas. Il s’agit donc de capter son attention pour l’inciter à rester et à regarder votre contenu dans son intégralité pour comprendre votre message. Nos spécialistes s’accordent à dire qu’une publicité réalisée avec de gros budgets pour la télévision n’est absolument pas adaptée aux réseaux sociaux. Les utilisateurs des médias sociaux aujourd’hui ont envie qu’on leur raconte une histoire, on parle de storytelling, il faut absolument générer des émotions en cascade. L’avantage de publier une vidéo sur Facebook est qu’il est possible de l’adapter en fonction de la cible. Inutile de « balancer » une vidéo faite pour la télévision sur les réseaux sociaux, elle aura beaucoup plus d’impact si elle est conçue pour s’adapter à chaque groupe de personnes qui la visionnera. Il faut aussi prendre en compte que seuls 4% des internautes mettent le son sur Facebook. En respectant ces conseils, vous bénéficierez de leads de qualité à des coûts relativement faibles.

Vidéo Facebook

Une autre notion importante soulevée par Cédric Cauderlier réside dans l’utilisation du mobile pour consulter les médias sociaux et le contenu vidéo.

Les internautes passent de plus en plus de temps sur les réseaux sociaux et utilisent de plus en plus leur mobile. Par contre, les durées des sessions sont très courtes. Il faut donc s’intercaler dans le cycle d’utilisation des visiteurs. On ne dispose que de très peu de temps pour capter leur attention. Il faut aussi savoir que Facebook, par exemple, n’aime pas qu’un visiteur sorte de son site. En prenant cette affirmation en compte, il faudra créer du contenu qui poussera le visiteur à cliquer, non plus pour visiter votre site, mais pour visiter une page Facebook dédiée à votre marque ou à votre produit.

Sabrina Bulteau, elle, nous dit qu’il faut créer une expérience pour les internautes, il faut leur offrir un contenu exclusif et adapté. Il faut attirer l’attention, créer de l’intérêt puis désire dans le but final d’inciter le visiteur à passer à l’action. Tout cela en un minimum de temps. En effet, on consomme 7 heures de contenu en seulement 5 heures. On en revient à la notion de zapping expliquée plus haut.

Orangina a réalisé une vidéo qui annonce la mort de l’Internet à cause d’un énorme bug mondial. Une vidéo qui a atteint plus de 8 millions de vues sur Youtube et qui fait connaître la nouvelle signature de la marque : « Restez vivants, Buvez Orangina ». Il faut attendre 14 minutes avant de voir apparaître brièvement le logo de la marque … et pourtant ça marche.

Le site Minute Buzz a complétement remplacé ses contenus écrits par une courte vidéo … et ça marche.

Burger King a complétement adapté ses pre-rolls sur YouTube en fonction de la recherche effectuée par les internautes. Une stratégie simple, mais efficace.

Il est possible de décourager les internautes d’utiliser la fonction « skip this ad » en jouant sur le côté émotionnel comme le montre l’exemple de Geico.

En résumé

Les 4 spécialistes présents ce mardi soir s’accordent à dire que la vidéo devient le principal canal de communication aujourd’hui, qu’elle est énormément consommée sur les mobiles et qu’il faut l’adapter en fonction du public ciblé.

SEO vs Social


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire