Vous cherchez quelque chose ?

Redirection : tout ce que vous avez toujours voulu savoir, sans oser demander !


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 13 Décembre 2016 à 10:26

Quel type de redirection choisir quand le but de la manœuvre est de ne pas perdre son trafic, ni sa stratégie SEO ?

Redirection 301

La redirection est une technique qui permet de transférer un visiteur d’une Page A vers une Page B, de manière automatique. Il existe trois principaux types de redirections : 301 (« Moved Permanently » déplacée de manière permanente), 302 (« Found » ou « moved temporarily » trouvé ou déplacée momentanément) et Meta Refresh.

Vous désirez renommer un fichier, changer l’alias d’une de vos pages, modifier des liens importants sur une page pertinente… pensez redirection !

D’un point de vue référencement, il ne faut surtout pas perturber les robots (Crawlers) de Google !  Et comme nous allons vous le démontrer ci-dessous, certaines techniques sont plus appréciées que d’autres par les Crawlers !

D’un point de vue internaute, il suffit de les rediriger (peu importe la technique) pour éviter tout problème de trafic ! En effet, tant que le lecteur/ visiteur ne tombe pas sur une page 404, rien n’entravera son expérience !

Alors avant de savoir quel type de référencement est le plus efficace d’un point de vue optimisation SEO, attardons-nous sur les différentes définitions !

Une redirection 301, est une redirection permanente qui passe entre 90 et 99% de Link Juice (Jus de lien ou de référencement pour les plus francophones d’entre nous !) vers la page redirigée. Ainsi, une redirection permanente « force » le navigateur web à présenter un contenu provenant d’une autre adresse web.

Dans la plupart des cas, la redirection 301 est la meilleure méthode pour la mise en œuvre des redirections sur un site Web !

Une redirection 302 est une redirection temporaire. Elle passe 0% de Link Juice, vers la page redirigée. Cette redirection dispose de deux versions majeures : 1.0 et 1.1. Dans la première version, elle renvoie au code « Déplacé provisoirement ». Cette version a été échangée contre la version 1.1 qui signifie « trouvé ou détecté ».

D’un point de vue référencement, cette redirection est à éviter !

La redirection 307 obéit à l’HTTP 1.1, le successeur de la redirection 302. La plupart des robots traiteront cette redirection comme une redirection 302, inutile donc de préciser qu’elle est à éviter. Cependant, si le contenu est vraiment déplacé de façon temporaire ET que le serveur a déjà été identifié par les moteurs de recherche comme étant un serveur 1.1 compatible, alors il est possible d’y avoir recours !

Toutefois, il est préférable de préciser qu’il est pratiquement impossible de déterminer si oui ou non les moteurs de recherche ont identifié une page comme étant « compatible »…

Il s’agit d’un type de redirection exécuté au niveau de la page et non au niveau du serveur (comme c’est le cas pour les redirections 301, 302 et 307). Cette technique est généralement plus lente et donc très déconseillée dans le cadre d’une stratégie SEO.

Généralement, la redirection Meta Refresh est associée à un compte à rebours de cinq secondes et d’un texte disant : « Si vous n'êtes pas redirigé dans cinq secondes, cliquez ici » !

Alors pour résumer : pourquoi avoir recours à la redirection ? Pour éviter la page 404 (not found) qui risque de vous faire perdre des lecteurs/ prospects et de perturber les robots de Google !

La redirection permet donc de garder tout son potentiel SEO. Toutefois, bien qu’il existe 3 types de redirection (bon 3.5 avec la 307), il en existe une qui permet de préserver la valeur de son SEO.

Autant ne pas tourner autour du pot et vous annoncer (sans suspense) que la redirection 301 et ce qu’il y a de mieux tant d’un point de vue utilisateur que Robot Google. Cependant, si d’un point de vue internaute la différence est imperceptible, il en est autrement du côté des Crawlers.

Les moteurs de recherche savent interpréter et conjuguer avec la redirection 301. En effet, les Crawlers comprennent que non seulement la page a changé d'emplacement, mais qu’en plus, le contenu (ou une version mise à jour de celui-ci), se trouve dans une nouvelle URL.

Partant de ce postulat, le moteur de recherche redirigera tout lien supposant atterrir sur la page A (page que convoitise l’internaute) vers la page B, celle de la migration. Le tout automatiquement, sans ralentissement et surtout sans perte de Link Juice !

Cependant, il faut garder en tête que la redirection 301 prend un certain temps avant d’être détectée par les robots de Google (il arrive même que parfois, elle ne le soit pas du tout). En effet, avant d’être reconnue, validée, classée et accréditée, la redirection 301 doit « gagner » la confiance des Crawlers. Ce processus est d’autant plus long si les robots des moteurs de recherche visitent rarement la page Web en question.

Comme nous l’avions vu plus haut, d'autres options pour la redirection subsistent (comme les deux versions de la 302 ou encore la Méta Refresh). Cependant, ce sont des substituts non inintéressants, car ils ne permettent pas de transférer le classement dans les moteurs de recherche ou encore la note de popularité accordée par ces derniers.

La seule fois où ces redirections peuvent constituer une alternative « intéressante », c’est quand le webmaster désire délibérément se passer des Link Juice provenant de la page originale !

Notez que quand il est question de transférer tout le contenu d’un site, cela devient bien plus complexe que de changer de domaine. En effet, en raison de l'abus de certains spammeurs et les suspicions des moteurs de recherche, une redirection 301 entre domaines nécessite parfois plus de temps pour être correctement détectée et comptée par les moteurs.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire