Vous cherchez quelque chose ?

Comment se faire un nom dans le monde du marketing digital


Le marketing digital est désormais incontournable pour tous les entrepreneurs qui désirent se lancer sur Internet. Nous avons alors préparé cet article pour les inciter à aborder cette nouvelle approche.

Se faire un nom dans le digital

Avec l’évolution causant un attrait presque automatique pour les nouvelles technologies et le domaine du web, pour conserver sa raison d’être, le monde du marketing a lui aussi du se conformer à cette nouvelle orientation. Pour cela, des initiatives ont vu le jour pour pouvoir être en accord avec l’ère numérique

Logiquement la stratégie ne serait plus comme avant avec le marketing traditionnel, mais elle se réinvente : au lieu de chercher les clients, l’Inbound marketing se pose comme défi de faire venir les clients eux-mêmes. Un défi faisable et réalisable vu le contexte numérique dans lequel le monde est contraint d’évoluer. Alors, comment faire venir les clients ? C’est une bonne question dont il faut se pencher sérieusement pour développer d’abord le trafic dans le site et de ce fait augmenter les prospects, futurs clients. Pas besoin de se faire des illusions pour trouver la recette miracle, de toute façon il n’y en a pas. Seules la motivation et la patience seront les meilleurs alliés tout en faisant appel à la logique devant ce genre de situation.

C’est dans cette phase que l’on se fixe d’abord un objectif dans son projet. Car c’est en fonction des objectifs que vont dépendre toutes les autres démarches. Une fois l’objectif bien en tête il serait préférable d’abord de se tourner et d’observer ce qui est existant. Dans ce cas, faire une analyse méticuleuse de la concurrence va être un bon départ pour se lancer. C’est après cette analyse que les lacunes à éviter et les opportunités à exploiter apparaitront. Cette astuce permettra de se dépasser et surtout de dépasser la concurrence pour un résultat plus que suffisant. Ce sera possible d’avoir un résultat plus que suffisant dans le cas où le nouveau prend conscience des mauvaises actions et exploite l’attrait du « tout nouveau tout beau » .Une fois ces détails réglés il est maintenant important de se focaliser sur la cible en faisant un profil des prospects pouvant être converti en clients.

Arrivé à cette étape, c’est maintenant le moment de se focaliser sur le comment de la question : comment monter le trafic sur le site. Pour arriver à cet objectif, ce qu’il faut faire c’est optimiser et créer toutes les conditions. C’est alors qu’entre en jeux la question sur la place du mot clé. Oui, car c’est le fondement même de tout le travail. En effet, l’objectif primaire est de se placer en première page des moteurs de recherche pour pouvoir avoir une bonne visibilité du site. Et pour renforcer la visibilité, faire des liens via les réseaux sociaux est une bonne idée à considérer.

Créer du trafic c’est bien, mais c’est encore plus d’arriver à convertir ces prospects en clients, voir même en client potentiel. Ainsi pour avoir le temps de faire des interactions avec la clientèle cible le site doit à son tour avoir une certaine qualité. Une qualité qui va intéresser la clientèle et qui réussira à les impressionner et les inciter à rester le temps pour les convaincre. Cette dynamisation prend une place très importante puisque c’est à partir de ce premier contact que se fera l’analyse des besoins des clients aboutissant à un profil. C’est en faisant des amendements sur ce profil type que seront aperçues les possibilités de faire affaire.

L’affaire ne reste pas à la génération de trafic sur site, ce n’est que le commencement, car le plus important reste à faire. Car même si de nombreux prospects se présentent sur le site, ils peuvent toujours choisir de consulter la concurrence. Alors pour les maintenir en haleine il est important de miser sur la qualité. Une fois les possibilités de vente établies, une autre réflexion se dessine. Cette fois-ci il s’agit de la manière d’en faire des clients fidèles, de ne pas les laisser tenter par la concurrence. En ce qui concerne la fidélisation, toute entreprise qui se respecte et qui fait attention à sa clientèle devrait avoir un programme spécial. Il n’est pas nécessaire de se ruiner avec, de simples petites attentions suffisent, car ce qui est important pour les clients ce n’est pas le fait d’avoir une grande récompense, mais de savoir qu’ils ont été pris en compte, qu’ils ne sont pas seulement des clients anonymes, des portefeuilles vivants, mais des personnes qui ont besoin d’être reconnu pour leur gratitude. Tout est question de personnalisation. De petites récompenses en signe de fidélité peuvent motiver certains et apporte r un feed-back positif pour l’ensemble.

À chaque méthode se rattache une stratégie adéquate, pour cette question il suffit juste de commencer la réflexion sur l’identification des besoins des clients. Une perspective tout à fait acceptable vue que l’inbound marketing centre tous ses efforts dans le pole «client»

Assez semblables à première vue, ces deux concepts sont toutefois différents. La distinction se fait en relation avec le degré d’importance attaché à chaque concept. Des fois, ce sont les personnages de l’acheteur qui sont mis en avant en prenant conscience que cette catégorie représente les personnes ciblées tandis que l’acheteur idéal recouvre les différentes habitudes qui sont rattachées à ces cibles. Le degré d’importance peut varier selon la stratégie prise : elle peut partir des acheteurs pour se retrouver ensuite dans la catégorie plus importante en cernant le marché petit à petit ou bien commencer tout de suite avec ce qui est collectif pour voir un à un le cas de chacun dans un second temps.

En inbound marketing, tout est centré sur l’acheteur, tout est fait en pensant à lui. Alors c’est normal de ne pas généraliser, mais de créer une certaine personnalisation pour ne pas être confronté à des situations qui peuvent conduire à une marginalisation de certains clients qui ont des particularités. Et puisque le profil de l’acheteur est déjà connu à l’avance, faire une adaptation ne sera pas difficile. De plus que cette démarche reste décisive pour le client, car c’est en fonction de ses premières impressions que sa décision sera prise. Un contenu personnalisé où il se sent impliqué sera le plus performant des arguments pour le convaincre de rester et devenir un client fidèle.

Oui ces deux ont été combinés dans le souci de performance. En effet c’est plus attrayant d’avoir en face de soi une personne qui en connaît long sur la question au lieu d’une autre qui ne fait qu’attendre que les clients se décident d’eux-mêmes pour conclure la vente. La qualité de conseillère a été rajoutée pour mettre un côté plus professionnel dans la discussion. Les clients seront plus réceptifs devant un individu qui explique étape par étape pourquoi ce serait plus performant d’accepter d’utiliser tels produit ou service. Cette démarche ne doit pas être toutefois perçue comme une imposition, mais une décision logique qui va se faire suite à la longue série de questionnement. Un questionnement dans lequel le vendeur va pleinement endosser son rôle de conseiller. En utilisant un questionnement orienté vers le but qui est ici faire une vente, le client n’aura pas l’impression d’être manipulé au contraire il va croire que c’est par lui que l’idée d’acheter était venue. Ce résultat peut être obtenu si en plus des détails techniques, le vendeur-conseiller aborde le fit que cette perspective d’achat pourrait permettre au client de faire des économies, d’avoir plus d’assurance… en un mot : que c’est une bonne affaire.

Malgré l’évidence, conclure des ventes n’est pas le seul objectif d’un acteur en inbound marketing. Pour viser le long terme, la vente est aussi le moment de faire des efforts avec la base de données. Certes la vente est une victoire, mais pour s’assurer de l’efficacité, il est toujours nécessaire de prendre le maximum d’information pour pouvoir améliorer le profil de l’acheteur cible. En ayant une certaine information sur la cible, il est plus facile de les classer et de faire suivre des liens via leur centre d’intérêt, tout cela dans le souci de faire un référencement naturel. Avec de telles démarches, les prospects seront de plus en plus orientés vers les sites et seront plus réceptifs aux arguments de vente. Bien sur que la recherche de ce surplus d’information va rendre l’interaction un peu plus longue que d’habitude, mais ce ne sera pas en vain, car à force, la base de données sera de plus en plus performante et permettra une réaction plus personnalisée. Enfin, il est toujours utile de présenter différents dossiers focus pour les internautes afin de saisir leur attention. De nombreux sites s’orientent en effet vers le marketing de contenu. En ouvrant un volet Blog dans leur plateforme, ils réussissent à attirer des prospects qui étaient là juste pour s’informer.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire