Vous cherchez quelque chose ?

Elaborer une veille : outils et conseils


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 01 Septembre 2016 à 10:13

Dans un contexte de rude concurrence entre les entreprises pour l’acquisition de parts de marché, la mise en place d’un système de veille efficace peut faire toute la différence. Voici quelques astuces pour élaborer une veille efficace en entreprise.

Elaborer une veille

La veille est nécessaire, voire même impérative, pour toute entreprise qui veut assurer sa pérennité. Elle permet de détecter les menaces, de repérer les opportunités et d’anticiper le changement. La veille est aussi un moyen efficace de garder un œil sur votre environnement, les nouvelles technologies, votre concurrence, etc. Pourtant, bien qu’elles soient conscientes de son importance, peu d’entreprises investissent dans la mise en place d’un système de veille structuré et formel, justifiant cela par le manque de temps, de moyens et de ressources.  

Voici un petit guide qui devrait vous aider à élaborer un système de veille efficace et à moindre coût pour votre entreprise.    

L’objectif de la veille est d’étudier et d’analyser les informations qu’on juge stratégiques pour l’évolution de l’entreprise. On peut ensuite se baser sur les conclusions tirées pour anticiper les évolutions et innovations. Il existe plusieurs types de veille qu’une entreprise peut réaliser selon le but qu’elle veut atteindre, en voici quelques un : 

Ce type de veille a pour objectif de rendre votre production ou votre gestion plus efficace. Elle consiste à s’informer sur l’évolution et les tendances en matière de nouvelles technologies et d’innovations dans votre secteur. 

Elle est basée sur l’étude et l’analyse du marché et de l’environnement de l’entreprise, afin d’adapter un produit et/ou service à ceux-ci. Elle peut aussi se focaliser sur l’étude du comportement de vos clients et de vos fournisseurs. 

Cette forme de veille est basée sur l’observation de vos concurrents au niveau de leurs campagnes de communication et marketing, de leurs offres, de leur présence sur le web, etc. Elle permet donc d’étudier et de surveiller en permanence l’environnement de l’entreprise.   

La veille sociétale vise à comprendre, voire anticiper, les risques éventuels sur le marché et à s’adapter en fonction. Elle permet de surveiller les évolutions de la société à travers des indicateurs comme le comportement des consommateurs, l’évolution du mode de vie, des valeurs, etc. 

La première étape pour faire une veille c’est de définir l’objectif que vous visez. Est-ce pour identifier ce qui est dit sur vous sur internet, trouver des fournisseurs ou partenaires, trouver des nouveaux clients, découvrir des technologies ou innovations, connaître votre marché, etc. Une fois que vous avez établi vos objectifs, voici les étapes à suivre :  

La veille étant essentiellement basée sur la collecte et l’analyse de données, vous devez déterminer dans un premier temps où vous allez collecter l’ensemble des informations dont vous aurez besoin. A ce niveau vous avez deux solutions qui s’offrent à vous :

-    Les sources « formelles » : journaux, bases de données,  sites web, moteurs de recherche, etc.
-    Les sources « informelles » : ce sont les informations collectées directement sur le terrain, via vos sources d’information extérieures à l’entreprise, ou via vos réseaux de contacts. Cela peut également concerner des contenus de blogs ou des échanges sur les réseaux sociaux.

Une fois que vous avez déterminé où trouver les informations, deux solutions s’offrent à vous pour les  collecter : 

-    L’approche par mots clés : vous pouvez baser votre collecte sur différents mots clés en rapport avec ce que vous recherchez.
-    L’approche par sources : vous pouvez surveiller plusieurs sources pertinentes en fonction des informations qui vous intéressent.

Vous pouvez également recevoir des courriers électroniques automatiques lorsqu’une information correspond à votre requête (Google Alertes par exemple), ou encore utiliser des logiciels de collectes d’informations comme "Mention". 

Une fois les informations collectées, vous devez les analyser afin de trier celles qui vous aideront à atteindre les objectifs fixés au préalable. Pour ce faire, différents critères sont à prendre en compte :

-    la périodicité : les informations « fraîches » (ou récentes), les informations systématiques et continues.
-    la qualité et la quantité : la diversité des informations, leur qualité et la valeur qu’elles apportent à votre veille.
-    la pertinence : l’information répond à la problématique posée et est en lien direct avec vos objectifs.
-    la fiabilité : l’information est objective et juste.

Vous pouvez attribuer des « notes » selon chaque critère de sorte à retenir les informations ayant des notes élevées. Pour analyser plus facilement l’ensemble des informations, optez pour une présentation sous la forme d’un tableau. Le but final est d’arriver à faire une synthèse de l’ensemble des données recueillies, de voir ce qu’elles apportent et de déterminer ce qui sera utilisé et comment. Après cela vous pouvez passer à la dernière étape. 

Une veille est inutile si personne n’en connaît l’existence. Ainsi, une fois les informations collectées et stockées, vous devez les diffuser pour qu’elles soient accessibles et exploitables par tout le monde. Pour cela vous pouvez par exemple utiliser une plateforme collaborative (du style cloud).  

Il est également important de comparer les résultats de la veille aux objectifs fixés afin de pouvoir effectuer des ajustements en cas de besoin.

De nombreux outils existent pour vous aider à être plus efficace dans votre veille. En voici quelques-uns :

La curation : Le volume d'information sur Internet est tellement colossal qu’on peut facilement arriver à une surcharge informationnelle ("infobésité" comme le nomment certains). La curation permet de mettre un peu d’ordre dans tout ça. Plusieurs services proposent de le faire, c’est le cas notamment de Paper.li, Scoop.it, Pearltrees, Storify, Mention, ou encore MS Montage.   

Les réseaux sociaux : Les réseaux sociaux sont des outils de veille intéressants à plus d’un titre. Ils regroupent non seulement une grande quantité d’informations et d’influenceurs, mais c’est aussi le terrain de jeu de prédilection des internautes qui n’hésitent pas à y donner leurs avis sur quasiment tout. C’est donc l’outil parfait pour guetter ce que vos clients disent de vous. Exemples : Facebook, Twitter, Google+, Linked-In, mais aussi Diaspora, Identica et StatusNet, entre autres.  

Les agrégateurs de contenu et flux RSS : Grâce aux agrégateurs de contenu vous pouvez réunir plusieurs contenus web (issus de votre sélection) sur une seule et même interface. Il suffit de vous abonner aux flux RSS des sites que vous voulez sélectionner. Ainsi, dès qu’une nouvelle publication paraît sur l’un de ces sites, elle est « pluggée » automatiquement  dans votre agrégateur. Exemple : Digg Reader…

Les bookmarkers : Les bookmarkers fonctionnent comme des marque-page, et leur utilisation dans le cadre d’une veille en entreprise peut être très intéressante. Lorsque le contenu d’une page web présente un intérêt pour votre étude, vous pouvez la « bookmaker » dans vos favoris. Exemples : Diigo, Delicious…

Les alertes : Elles sont très pratiques. Définissez des termes au préalable, et vous serez averti par e-mail dès lors qu’il se dira quelque chose sur le web en rapport avec un des ces termes. Si par exemple vous avez créé une alerte « marketing digital », chaque jour vous recevrez dans votre boîte de réception les résultats web contenant ces termes. Exemple : Google Alerte.

Les abonnements aux newsletters : Vous pouvez vous abonner aux newsletters des sites web que vous estimez pertinents pour votre étude. Ainsi, chaque fois qu’il se dira quelque chose de nouveau sur ces sites, vous serez informé directement par e-mail, ce qui vous fera gagner un temps précieux. 

Les personnes de la vraie vie : En dehors des ordinateurs, les êtres humains aussi sont un bon canal d’échange d’informations déjà « curationnées ». Ainsi, les événements de type salons, les « réunions de couloirs » (ou « réunions machine à café »), mais aussi les bars, les soirées, les déjeuners et dîners… peuvent être d’importantes sources d’informations.  

Il existe plusieurs types de veilles en entreprise, comme mentionné plus haut. A vous de définir la veille à élaborer pour évaluer différents points concernant votre entreprise. Si la tâche peut paraître fastidieuse, elle est cependant essentielle et vous ferez par la suite gagner du temps et de l’efficacité !


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Sur le même sujet

Ajouter un commentaire