Vous cherchez quelque chose ?

Comment profiter de Google Rankbrain pour optimiser son référencement


Depuis fin 2015, Google a intégré à son algorithme, un nouveau signal basé sur l'intelligence artificielle: Rankbrain. Ouvrant les portes d'une nouvelle ère, ce nouveau système a déjà une importance majeure dans les mécanismes de référencement de Google.


 Algorithme Google


Voilà un moment déjà que Google, le géant planétaire de la recherche sur internet, affirme haut et fort que l’avenir du web est dans l’intelligence artificielle. Joignant l’acte à la parole, la société a également annoncé que ce secteur consommerait désormais une part plus conséquente de ses investissements de recherche. Le premier-né de ce redéploiement scientifique et budgétaire s’appelle RankBrain. Il s’agit d’un système futuriste, basé sur l’intelligence artificielle et destiné à améliorer les recherches de Google. Annoncée depuis octobre 2015, cette machine d’un nouveau genre gérerait d’ailleurs déjà 15 % de toutes les recherches journalières adressées au moteur de recherche. Pour tous ceux qui font du e-marketing ou du e-commerce, il s’agit là d’une superbe opportunité pour positionner favorablement son site ou ses activités. Mais encore faut-il savoir comment fonctionne RankBrain, et décrypter les liens qu’il entretient avec le SEO.

RankBrain est le nom que Google a donné à son nouveau système de recherches basé sur l’intelligence artificielle (AI) et l’apprentissage automatique (machine-learning). L’intelligence artificielle fait référence à la capacité d’une machine ou d’un programme virtuel à être aussi intelligent qu’une personne humaine, au moins en ce qui concerne l’acquisition de nouvelles connaissances et l’établissement de nouvelles connexions. Associer l’apprentissage automatique et l’AI, permet d’avoir une machine autodidacte et capable de s’enseigner à elle-même ce qu’elle ignore.

RankBrain 

Concrètement, lorsque RankBrain se retrouve face à un mot ou une phrase qui lui est inconnue, il peut essayer de « deviner » ou de « supposer » les éventuels sens que ce mot ou cette expression pourrait avoir. Ensuite, il va filtrer les résultats et s’en tenir à la réponse la plus vraisemblable. Si la réponse s’avère juste, le logiciel effectue automatiquement une mise à jour en intégrant le nouveau mot à son répertoire. Suite à une recherche par texte ou par commande vocale, RankBrain parcourt ainsi des milliards de pages et sort instantanément le résultat le plus pertinent. Tout ceci se calcule tellement vite que l’utilisateur n’a pas le temps de se rendre compte de ce qui se passe, même lorsqu’il s’agit d’une requête qui n’avait jamais été faite auparavant.

RankBrain se sert de l’intelligence artificielle pour encoder d’énormes quantités d’informations en formules mathématiques complexes. Ces formules sont appelées « vectors » et seul l’ordinateur les comprend et peut les interpréter. Selon des sources officielles de chez Google, le signal RankBrain est désormais le troisième critère le plus important de référencement sur le moteur de recherche. Inutile de vous demander quels sont les deux premiers critères, personne ne le sait puisque le géant du web a su bien garder le silence comme à son habitude.

À l’annonce de la nouvelle, à la fin d’année 2015, certains ont pensé que RankBrain n’était qu’une mise à jour ou un patch apporté à l’algorithme global de Google dénommé Hummingbird. Pendant des années, cet algorithme n’a pas eu de nom et a souvent été confondu avec le PageRank. La vérité, c’est que PageRank n’est qu’une partie de l’algorithme, et donc, de Hummingbird. Il faut cependant reconnaître que PageRank a été le premier nom donné par Google à cette partie de son algorithme chargée de classer les pages en fonction des liens pointant vers elles.

Outre  PageRank, on peut aussi citer Penguin, Panda, Pigeon (améliorer résultats locaux), PayDay (lutte contre le spam), Pirate (protection des droits d’auteurs) qui sont autant de modules différents qui composent Hummingbird. Telles les pièces d’une même construction mécanique, chacun de ces outils joue un rôle bien spécifique dans le processus de recherche.

Le SEO s’humanise. Il est donc important pour chaque acteur du web de mesurer toute la valeur et l’incidence qu’a un contenu de qualité écrit dans un langage limpide, sur la qualité de la recherche. En effet, un contenu clair et précis a toutes les chances d’être compris des humains, mais aussi des machines, désormais.

Pour les créateurs de contenu, les nouvelles exigences sont donc désormais de rester bien collés aux besoins et particularités de leurs publics cibles. Qui plus est, avec l’avènement de RankBrain, tout contenu qui aspire à être bien positionné doit absolument refléter les points suivants :

  • Répondre aussi précisément que possible aux problèmes de la cible
  • Couvrir les sujets qui font l’objet des recherches
  • Éviter la sur-utilisation du mot-clé et privilégier une insertion naturelle dans le texte
  • Aborder les termes qui sont généralement cités en rapport avec la thématique abordée

Comme vous le savez, vous avez deux options pour donner une instruction à RankBrain : en entrant directement du texte sur votre clavier, ou en utilisant la commande vocale. Afin de profiter pleinement de l’intelligence artificielle qui sous-tend ce système, il est important de prendre en compte la façon dont les internautes procéderaient pour faire des recherches vocales en rapport avec votre contenu. Le logiciel a été paramétré afin d’afficher les résultats les plus pertinents même pour les recherches les plus vagues. Ainsi, en prenant en compte le langage naturel et ses ambiguïtés, vous pourrez réussir à cerner l’utilisateur, ainsi que la requête vocale qui correspond à votre processus de création de contenu.

Des liens, des liens et encore des liens !

Si vous voulez vraiment tirer parti de RankBrain et des résultats de recherche, vous ne devez pas négliger les liens. En effet, selon Andrey Lippatsev, Search Quality Senior Strategist chez Google, le linking compte parmi les trois signaux de classement les plus importants. Quand on sait que Google utilise des centaines de signaux pour améliorer les résultats affichés, c’est dire à quel point ce critère est crucial. Les liens servent à établir la confiance avec les lecteurs et à présenter la pertinence de votre contenu.

Dans votre processus de création de contenu, ne manquez pas d’inclure des références et des liens vers des sources crédibles. Ce faisant, vous aidez le moteur de recherche à traduire la pertinence de votre contenu et à le rendre utile pour la cible. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ces liens ne doivent pas être inclus de façon hasardeuse. De façon pratique, une stratégie de link building efficace doit tenir compte de  certaines considérations clés :

  • L’autorité de domaine joue un rôle majeur dans le référencement de votre site
  • Donnez toujours la priorité à la qualité et non à la quantité
  • Interrogez-vous sur l’intérêt que l’audience pourrait manifester pour votre contenu
  • Le sujet est-il pertinent ?

Avec l’ajout de RankBrain et les tendances récentes du SEO, les experts du référencement et du marketing de contenu ne devraient plus trop se soucier de l’optimisation des mots-clés, mais plutôt s’attacher à la pertinence des termes.

De l’avis de certains experts dans le domaine, RankBrain utiliserait la cooccurrence afin de fournir des résultats plus pertinents aux utilisateurs. À ce propos, l’encyclopédie en ligne Wikipedia définit la cooccurrence comme la fréquence à laquelle des termes ou des groupes connexes apparaissent dans un même énoncé. En d’autres termes, si vous voulez optimiser plus efficacement votre contenu grâce à RankBrain, certains termes devraient revenir plus souvent. Utilisez donc, autant que faire se peut, une sémantique répétitive et le logiciel donnera une priorité élevée à votre contenu.

En conclusion, fort de toute l’information qui précède, votre première démarche devrait consister à revisiter vos anciennes pages et à les optimiser en vue d’adhérer au futur du SEO, c’est-à-dire, l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique. Mais comment modifier votre contenu ? En optant simplement pour la clarté, un langage naturel, des termes de recherche acheteurs et surtout, en veillant bien à intégrer des liens. Comme vous le savez maintenant, les mots-clés ne sont plus prioritaires dans ce processus.

En savoir plus sur les autres algorithmes de Google


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire