Vous cherchez quelque chose ?

Sur quelle stratégie de conversion se baser pour rentabiliser son blog


Dilemme majeur que de choisir entre la technique du CRO (optimisation du taux de conversion) et celle du SEO (optimisation du référencement naturel) quand il s'agit d'adopter une stratégie efficace pour convertir les visiteurs de son site web en clients.

Faut-il ainsi travailler davantage sur l'une de ces démarches au détriment de l'autre ? À vrai dire, le succès d'une campagne de conversion sur un site web n'est garanti qu'en opérant simultanément sur ces deux arguments. Ainsi, SEO et CRO sont des leviers indissociables qu'il faut actionner pour qu'un site bénéficie du meilleur taux de conversion. Voici pourquoi.

L'augmentation du trafic sur un site web n'influe pas sur la croissance de ses revenus

C'est sûr, un sentiment particulier de joie et d'autosatisfaction se manifeste lorsqu'il est remarqué une hausse du nombre de visiteurs sur son site internet, surtout si celui-ci a comme vocation principale de vendre produits ou services. Et cela, que cette croissance de l'audience découle d'un contenu devenu viral sur les réseaux sociaux ou simplement d'une bonne performance du site sur les résultats des moteurs de recherche.

Pourtant, parfois, après une analyse des retombées, il apparaît que ce gain de visiteurs supplémentaires n'a en rien influé sur le taux de conversion : le ratio « visiteurs du site/clients réels convertis » reste insatisfaisant, d'où l'absence d'incidence significative sur les ventes et revenus du site. À ce stade, un audit plus en profondeur s'avère des plus judicieux, pour s'apercevoir in fine que cette amélioration du trafic n'a en réalité aucune relation avec les mots clés pour lesquels le site s'est positionné.

Un fait est ainsi établi : pour les sites web, une audience décuplée en raison du positionnement porté par les mots clés n'est pas garante d'une augmentation de revenus. Un focus sur deux pages particulières, éditées en anglais, permet rapidement de se confronter à cette réalité.

Dénommée « How to get high quality backlinks » – littéralement « comment trouver des backlinks de qualité, la première page est positionnée avec le mot-clé « quality backlinks », ou « backlinks de qualité ». Si les premiers jours, elle apparaît au 6e rang sur Google après la saisie d'une requête « How to get high », quelques temps seulement ont suffi pour constater son recul sur les résultats de recherche : au 12e rang d'abord, puis au 14e, ensuite au 25e, et elle s'est finalement retrouvée à la 33e place.
 

backlinks de qualité

Comment expliquer ce recul ? C'est l'évidence même : cette page n'est pas un résultat pertinent aux yeux de Google, car le portail « How to get high quality backlinks » n'a en réalité rien à voir avec la requête « How to get high », traduite tout simplement par « comment prendre de la hauteur ». Une analyse attentive sur Google Analytics permet même de trouver l'une des pistes qui a permis à l'algorithme du moteur de déclasser le site sur les pages de résultats.

Ainsi, après enquête, il s'avère que la durée moyenne que les visiteurs passent sur l'une des pages du site étudié est de 2 minutes et 57 secondes. Mais la même analyse permet également de constater que le temps moyen passé par les internautes sur la page concernée – celle qui répond donc ici à la requête « How to get high » –, n'est lui que de 1 minute et 12 secondes, soit moins de la moitié de la durée moyenne observée pour la consultation des pages du site. L'on devine ainsi rapidement que l'écart considérable sur cette statistique a sans doute été l'un des motifs pour Google de rétrograder la page « How to get high quality backlinks » dans ses résultats de recherche.

De fait, une conclusion doit être mise en évidence à l'issue de cette première étude de cas : tous les visiteurs du site et même tous les internautes ne sont pas dans leur ensemble des clients convertibles. Ainsi, les revenus générés par un site n'ont très souvent aucun rapport avec une augmentation de son audience. Il est primordial, pour remédier à ce genre de situation, de définir au préalable son public cible et de travailler sur des visiteurs qualifiés qui sont réellement intéressés par les produits ou les services visibles sur le site. Cela à l'aide de mots clés spécifiques, et notamment avec des mots-clés de longue traine par exemple.

Aujourd'hui, outre le ciblage du public qualifié, certains habitués vont même jusqu'à considérer qu'un site web doit perdre une certaine partie de son audience pour optimiser le rendement de ses visiteurs. La seconde étude de cas qui suit illustre précisément cette réflexion et confirme tout simplement la nécessité d'appliquer une alchimie parfaite entre CRO et SEO pour optimiser le taux de conversion de son site web.

Il y a quelque temps, une équipe de web-marketers et de référenceurs a constaté que la croissance du trafic sur le site web de leur client a ralenti, pour perdre environ 10 à 13 % de son audience sur une période de 6 mois. Professionnels dans leur métier, ils ont alors effectué une analyse afin de connaître les raisons de cette diminution progressive du trafic.

À l'issue de leurs recherches, ils ont finalement constaté que le site dont ils avaient la gestion a été placé sur la première page des résultats des moteurs de recherche en raison d'un mot-clé répondant à plus de 50 000 recherches au mois. Cependant, la pertinence de ce mot-clé n'avait aucune incidence directe sur les activités, produits et services proposés par leur client via le site.

Dès lors, l'équipe a pris la décision d'abaisser le classement du site pour ce mot-clé en particulier et elle s'est délibérément concentrée sur une stratégie tout simplement orientée vers l'attirance du public vers le site. La première conséquence s'est alors traduite en une baisse d'affluence des internautes sur le portail, mais qui, d'une manière inattendue, a finalement eu des conséquences heureuses : le chiffre d'affaires et les revenus du client ont connu une nette augmentation.

Stratégie SEO 2016

Une alchimie parfaite entre CRO et SEO doit ainsi être appliquée pour optimiser le ratio « visiteurs du site/clients réels convertis ». Donc, il ne suffit pas uniquement pas de consacrer le maximum d'efforts et l'intégralité de son budget en travaillant exclusivement sur ses landing-pages, par exemple, dès le début du lancement de son site. Dans le même ordre d'idée, pousser au maximum les stratégies SEO sur son site n'aura de conséquences positives que si le levier CRO a été activé en simultané.

 

Seolius'Hub


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire