Vous cherchez quelque chose ?

RankBrain Google fonctionnement & impact sur les résultats


Avec RankBrain, Google mise sur l'intelligence artificielle pour répondre aux requêtes web. Comment RankBrain fonctionne-t-il exactement ? Quel en est l'impact sur les résultats de recherche ?


 Algorithme Google


Rankbrain Google fonctionnement

Google a annoncé officiellement l'existence du système baptisé RankBrain lors de la présentation des résultats du troisième trimestre 2015 en octobre. Sa date de déploiement exacte n'est pas connue. La firme de Mountain View affirme néanmoins que cette mise à jour constitue l'un des principaux axes de développement de son algorithme.

Sur la base de leurs expériences passées avec Panda et Penguins, les professionnels du SEO prennent connaissance d'une nouvelle mise à jour conséquente de Google à travers les changements dans les résultats de recherche. La logique voudrait donc que le déploiement du système RankBrain ait dû être perçu par les administrateurs de sites et les référenceurs. Sauf que non. La nouvelle mise à jour annoncée par Google lors de la présentation de ses chiffres du troisième trimestre est passée presque inaperçue dans le monde du SEO. Google explique alors que cette discrétion est liée au fonctionnement même de ce nouveau système. A la différence de Panda, Penguins, Pirate ou encore Pigeon, RankBrain ne cherche pas à pénaliser les sites contrevenant aux règles de référencement de Google. Il s'agit plutôt d'un tout nouveau système intégré à l'algorithme de recherche principal de Google. Cette mise à jour chercherait à améliorer notablement le traitement des requêtes des internautes et mieux affiner ainsi les résultats. RankBrain utilise pour se faire une technologie novatrice basée sur l'intelligence artificielle et le procédé dit de « Machine Learning ».

L'utilisation de l'Intelligence artificielle sur l'algorithme principal de Google soulève quelques questions. Quel intérêt représente une telle innovation pour la firme de Mountain View ? Cette technologie impacte-t-elle réellement sur la qualité des réponses données aux requêtes des internautes ? Greg Corrado, un expert du machine learning et de l'intelligence artificielle chez Google a apporté quelques éléments de réponses à ces questions. Alors que les recherches portant sur l'IA relèveraient de la simple distraction pour d'autres entreprises, cela représente un intérêt capital pour Google. Un système utilisant l'intelligence artificielle permet à la firme de traiter plus efficacement les requêtes des internautes en améliorant continuellement le ranking et le contenu des résultats de recherche. Là réside en effet l'enjeu principal du « Machine learning » et de l'intelligence artificielle. L'implémentation de ces technologies dans son algorithme principal dote le moteur de recherche d'Alphabet d'un puissant système capable d'étudier automatiquement les requêtes des internautes et d'en apprendre davantage sur la logique de leurs actions, ainsi que l'intention derrière la requête.

RankBrain utilise ainsi l'intelligence artificielle pour transformer des volumes importants de phrases écrites en entités mathématiques appelées vecteurs, que le système peut « comprendre ». Lorsque l'intelligence artificielle de RankBrain trouve une phrase peu courante ou assez incompréhensible, elle effectue des comparaisons avec d'autres phrases ou mots pouvant avoir la même signification. RankBrain filtre alors les résultats correspondants et affine leur pertinence jusqu'à ce qu'ils répondent aux véritables attentes des internautes. Les résultats ne se limitent pas aux seules pages contenant une partie ou la totalité de la phrase de la requête. RankBrain est aussi capable de faire ressortir des pages en apparence non liées à la recherche, mais qui contiennent des informations pouvant satisfaire l'internaute. Google se voit ainsi doté de la capacité de fournir des résultats pertinents même pour des requêtes jamais observées auparavant sur le moteur de recherche.

Le déploiement de RankBrain serait intervenu en début d'année, même si la confirmation en a été faite seulement en octobre. Les observateurs avancent une explication plausible à ce décalage. Ce nouveau système ne serait pas destiné à l'origine à jouer un rôle central dans le processus de ranking de Google. La firme de Mountain View préfère ainsi le tester en conditions réelles et procéder aux changements nécessaires pour perfectionner le système. Greg Corrado confirme à demi-mot ces dires. Selon lui, RankBrain fait partie des « centaines » de signaux utilisés par Google pour améliorer la pertinence de ses résultats de recherche. Ce système utilisant l'intelligence artificielle et le « machine learning » fonctionne donc en tandem avec d'autres outils et filtres comme Penguin, Panda, Payday, Pirate et Top Heavy, entre autres.

Il apparaît toutefois que RankBrain s'octroie une place de plus en plus importante dans le traitement des requêtes sur Google. Alors que Panda concernait seulement à ses débuts 3 % du trafic sur le moteur de recherche, RankBrain affecterait déjà une fraction significative des requêtes. Google ne précise pas la proportion exacte des requêtes concernées par cette mise à jour. Cette dernière serait néanmoins particulièrement sollicitée pour traiter les demandes uniques journalières sur le moteur de recherche. Ces recherches ne sont autres que des phrases ou des mots-clés jamais vus sur Google auparavant. Officiellement, elles représentent environ 15 % du trafic quotidien de Google, soit environ 400 millions de recherches. Rien n'indique néanmoins si RankBrain entre en action sur toutes les requêtes uniques de Google ou si elle est aussi utilisée sur d'autres types de requêtes. Greg Corrado affirme néanmoins que ce système constitue actuellement le troisième critère de classement Google le plus influent.

L'intelligence artificielle et le mécanisme de Deep Learning employé sur RankBrain font franchir à la recherche Google un nouveau palier. La pertinence des mots-clés et les liens ne devraient plus rester longtemps les signaux de classement les plus influents du moteur de recherche. Au lieu de raisonner en mots-clés, Google est actuellement capable de traiter les requêtes comme de véritables conversations et y apporter ainsi des réponses de plus en plus précises et directes. La firme de Mountain View entend de toute évidence exploiter au mieux le potentiel de ce système sur l'ensemble de ses plateformes et outils. RankBrain est en effet le fruit de longues années de développements et de recherches menées par les équipes d'ingénieurs de Google, dont des spécialistes comme Thomas Strohmann – expert en « deep learning » — et Yonghui Wu, spécialiste du search.

L'implémentation du système a été effectuée graduellement, en chargeant périodiquement de nouvelles données et de nouveaux vecteurs dans l'IA de RankBrain pour l'aider à affiner son raisonnement et son processus de classement. Son déploiement début 2015 a été précédé d'un vaste test effectué auprès des ingénieurs Google. Ces derniers ont été invités à analyser quelques pages web et indiquer lesquelles seraient classées en première position. Les ingénieurs Google ont trouvé les réponses exactes dans 70 % des cas, tandis que RankBrain affiche un taux de réussite de 80 %. Cette réussite est bien une excellente nouvelle pour Google, pour qui l'Intelligence artificielle représente un atout majeur dans le perfectionnement de son algorithme de recherche. Surtout, cette technologie permet à la firme américaine de garder une longueur d'avance sur ses concurrents comme Facebook, qui utilise l'IA pour filtrer les flux d'actualités des pages personnalisées, et Microsoft, qui tente d'accroître les performances de Bing avec l'IA.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire