Vous cherchez quelque chose ?

Quand je cuisine, j’ai horreur d’être interrompu


« I have a dream » : Les moules à la Valkyrie

« I have a dream » : Les moules à la Valkyrie
Source de l'image : geektyrant.com

« I have a dream » : Des mots historiques que l’on associe instinctivement au célébrissime discours de Martin Luther King, point d’orgue de son combat pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis. Un discours qu’il avait prononcé lors de la Marche vers Washington pour le travail et la liberté, le 28 août 1963.

Ne vous inquiétez  pas, je ne tiens pas ici à me livrer à un cours d’histoire. Mais coïncidence de calendrier ou pas, également un mois d’août, à savoir le 11 août dernier, soit 52 ans plus tard, « I have a dream » est venu frapper à ma porte. Nous connaissons tous la fin de Martin Luther King, assassiné en 1968. Alors non, ce n’était pas le célèbre pasteur baptiste afro-américain qui se pointait chez moi ou je ne sais quelle improbable réincarnation.

Moi ? J’étais bien cool à la maison, occupé à tester une toute nouvelle recette de moules. Et quand je cuisine, j’ai horreur d’être interrompu. Alors que le tout cuisait à feu doux, seul le léger sifflement de la vapeur s’échappant du couvercle de la marmite perturbait quelque peu l’ambiance zen qui régnait à mon domicile.

J’entrouvre la porte d’entrée.

C’est Manuel Cebrian ici. Euh, bref. Je suis consultant SEO, à la tête de ma boîte « I have a dream » et J’ai vu que tu faisais joujou avec les Google suggest...
m’a lancé un homme, entre 30 et 40 ans, les cheveux châtains et le regard encadré par une légère monture de lunettes.

I have a dream par Manuel Cebrian

Je ne voudrais pas paraître méchant ou discriminatoire, surtout lorsqu’il s’agit de l’apparence physique d’une personne ou de ce qu’elle peut dégager. Mais tout transpirait la moule chez lui. D’ailleurs, dès que je l’ai vu, il m’a inspiré une toute nouvelle recette de moules. J’ai presque envie de lui dire merci !

Tu fais ce que tu veux avec les mots-clefs sur lesquels tu veux te positionner avec Seolius, ton entreprise de référencement,
a poursuivi le mystérieux consultant.
 

Mais attention : Tu ne touches pas à ‘expert SEO’ et à ‘consultant SEO’. Je te remercie d’avance. Au passage, tu auras remarqué que je ne fais pas de clash public. C’est pas mon genre. Bonne continuation.
Le tout sur le ton d’un cowboy qui en défie un autre, dans un Western à la réalisation pourrie.

Manuel Cebrian super SEO Suggests de Google

Vous savez, moi, depuis ma reconversion professionnelle, la cuisine ça me rend zen. Face à ces propos, je suis resté d’un calme olympien. Je n’avais pas de raison de m’énerver davantage. D’autant plus que mon interlocuteur m’a immédiatement inspiré une toute nouvelle recette dont je vous révèle le nom en primeur : « Les moules à la Valkyrie ». C’est son ton dictatorial et ses propos d’écervelé qui m’ont fait penser à Hitler.

Si vous êtes fan de Tom Cruise, vous n’avez certainement pas manqué le film Valkyrie où il incarne le rôle d’un colonel nazie, Claus Von Stauffenberg, qui a tenté d’assassiner Hitler. L’ « Opération Valkyrie » était un plan très complexe visant à éliminer Hitler et à instaurer un gouvernement d’opposition. A la base, le nom de cette opération avait été donné par Hitler, pour désigner le plan d’urgence imaginé par Hitler afin de réprimer toute insurrection. Claus Von Stauffenberg a joué un rôle de premier plan. Il a non seulement dirigé l’opération, mais il a aussi lui-même posé la bombe qui devait supprimer le dictateur.

Il posa la mallette et la bombe explosa. Les insurgés lancèrent l’ « Opération Valkyrie ». Mais très vite l’information selon laquelle le Fürher avait survécu s’est répandue et les insurgés ont ensuite été démasqués et exécutés.

Mais revenons à ma moule du 11 août dernier aux propos imbéciles. Comme si quiconque pouvait détenir une quelconque exclusivité sur des mots-clefs bien précis en matière de référencement naturel. Désormais bercé par ma nouvelle passion culinaire pour les moules et après avoir atteint les sommets espérés dans le domaine du SEO, comme vous le savez, j’avais déposé les armes en matière de référencement naturel. Mais à en croire cet énergumène et la teneur de ses propos, manifestement Seolius avait développé un référencement à ce point puissant qu’à ce jour mon ex-entreprise est toujours bien positionnée sur certains mots-clefs.

Dans un élan de sursaut, j’ai ouvert l’imposant frigo américain des années 60 que j’avais tout spécialement fait revenir des États-Unis. Il  n’a jamais servi, car il me sert de coffre-fort. J’ai encodé le code secret et la porte s’est ouverte, me laissant l’accès à un téléphone rouge. C’était mon Opération Valkyrie. J’ai appelé mon sous-officier qui, depuis la cessation des activités de Seolius, était devenu le chef de ma légion d’agents dormants disséminés à travers le monde.

« Lance l’Opération Valkyrie », lui ai-je lancé avec détermination. « Entendu, chef », m’a-t-il lancé après une très courte hésitation. Dans les secondes qui ont suivi cet appel, des millions d’agents ont diffusé du contenu, sur le site de Seolius et une infinité d’autres sites référents, truffé des mots-clefs « expert SEO » et « consultant SEO ». Voilà de quoi montrer à cet écervelé, à l’attitude hitlérienne, que ce type de démarche est tout simplement en dessous de tout.

Après avoir vérifié les effets fulgurants de l’opération sur Google. J’ai esquissé un large sourire tout en refermant mon pc portable que j’ai soigneusement rangé dans le frigo américain. J’ai coupé la cuisinière et je me suis remis à l’ouvrage avec l’élaboration des « moules à la sauce Valkyrie ».


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire