Vous cherchez quelque chose ?

Stratégie de marketing digital : référencement ou relations publiques


Citation Labs publie une étude sur le référencement et les relations publiques en marketing digital.

Voilà un article que nous avons trouvé intéressant de traduire pour vous chers lecteurs

Citation Labs a tenté de savoir comment ses partenaires utilisent les relations publiques. La fréquence d'utilisation, l'objectif recherché ainsi que les démarches entreprises une fois la campagne réalisée ont été pris en compte. L'enquête a permis d'identifier les principales raisons poussant les entreprises à utiliser les relations publiques. Parmi celles-ci, on peut citer l'intérêt d'une large partie de la population pour les médias, ce qui permet aux messages diffusés de toucher plus de cibles. On peut citer la possibilité d'utiliser le contenu éditorial comme une plateforme de diffusion de liens. D'ailleurs, plus un média est connu, plus une marque ou une entreprise peut espérer des retours positifs sur sa campagne marketing. On peut également citer l'obligation pour les entreprises de proposer du contenu de qualité pour attirer leurs cibles et la possibilité de créer du nouveau contenu à partir d'un contenu de relations publiques.

Dans le cadre de l'enquête, les relations publiques ont été définies comme une campagne de communication utilisant les médias pour diffuser du contenu positif sur une entreprise, un site web ou un produit. Chaque contenu créé comporte des liens et participe ainsi au linkbuilding. Pour ce qui est de l'utilisation des relations publiques en référencement, l'enquête révèle que 71 % des répondants les ont utilisés au cours de l'année précédente. Deux entreprises sur trois comprennent l'importance d'une bonne visibilité dans les médias traditionnels et ont conscience de l'influence des relations publiques sur leur popularité online. 79 % des entreprises n'ayant pas encore recours à cette solution déclarent vouloir l'utiliser au cours des prochains mois. L'utilisation des relations publiques en référencement devrait vraisemblablement croître cette année.

Le principal intérêt des relations publiques se résume à la possibilité d'insérer des liens dans le contenu éditorial proposé. Plus le média de diffusion est connu, plus l'impact de ces liens est important. Il s'agit d'ailleurs du même principe qu'avec les sites d'autorité que Google privilégie puisque reconnus comme pertinents. Interrogées sur l'influence du contenu éditorial – et donc des liens qu'ils contiennent – sur le référencement, 89 % des entreprises reconnaissent que cette méthode pourrait améliorer leur taux trafic ainsi que leur visibilité dans les moteurs de recherche. En détail : 51,4 % des répondants affirment que le contenu éditorial est vraiment d'une grande aide, 37,1 % pensent qu'il permettrait d'obtenir des résultats satisfaisants tandis que 10 % ne se prononcent pas. Ils ne sont que 1,4 % à ne pas croire en l'impact du contenu éditorial sur le référencement.

90 % des répondants ont donné une réponse positive. Pour eux, le link building et ses particularités sont indispensables aux relations publiques. Il faut cependant savoir que les relations publiques exigent un seuil de qualité plus important en termes de contenus. Elles impliquent également une compétence accrue entre médias puisque seules les plateformes d'autorité seront choisies par les marques et entreprises pour diffuser leurs articles. Un lien inséré sur un nouveau média n'aura que peu d'impact sur le link building à moins que l'audience dudit média ne soit suffisamment importante. En détail : 44,3 % des répondants pensent que le link building est vraiment essentiel aux relations publiques. 45,7 % affirment qu'il ne doit pas être négligé tandis que 8,6 % ne se prononcent pas. Ils ne sont là encore que 1,4 % à penser le contraire.

L'impact des relations publiques reste difficilement mesurable. C'est d'autant plus vrai que certaines conditions doivent être remplies pour que les relations publiques puissent réellement booster la visibilité ainsi que le trafic d'un site. Si un journal influent comme le New York Times publie par exemple le communiqué de presse d'une marque ou d'une entreprise, celle-ci sera connue auprès d'une plus large audience. Si aucun lien n'est inséré dans l'article, il lui sera toutefois difficile d'attirer les lecteurs vers un site. Bien que la recherche web reste possible, les liens dans le contenu éditorial restent encore le meilleur moyen de générer du trafic et d'améliorer son référencement. Les avis sont ainsi partagés : moins de 35 % des répondants pensent que les relations publiques contribuent au SEO contre 24 % qui pensent le contraire. 41,3 % ne se prononcent pas.

Dans son enquête, Citation Labs a également demandé à ses collaborateurs ce qu'ils pensaient de l'utilisation des relations publiques par les référenceurs : doivent-elles être laissées aux professionnels ou les webmarketers peuvent-ils continuer à les utiliser ? 70 % des interrogés répondent par la négative contre 11,5 % qui pensent que ce serait préférable. 18,6 % ne se prononcent pas. Il faut savoir que les professionnels dans le domaine des relations publiques et ceux dans le domaine du référencement ont un point commun : ils sont autodidactes. Ils acquièrent leurs compétences sur le tas, apprennent en fonction des résultats et s'efforcent de faire mieux la prochaine fois.

L'utilisation des relations publiques en référencement va inévitablement croître au cours des prochaines années ou prochains mois. Plus de la moitié – 54 % - des entreprises utilisant cette solution envisage de continuer tandis que 79 % des professionnels n'ayant pas encore sauté le pas envisagent de le faire à partir de cette année. Comme dit précédemment, les relations publiques vont continuer à occuper une place importante dans le référencement. Les professionnels commencent à prendre conscience de leur impact réel sur le taux de trafic et la visibilité dans les moteurs de recherche.

La plupart des professionnels SEO prévoient de nouer des partenariats avec des agences ou consultants externes. Ils souhaitent intégrer les relations publiques dans leur campagne de link building dès que possible. 24 % des entreprises utilisant actuellement les relations publiques envisagent de suivre cette voie en même temps que 35,7 % des professionnels n'ayant pas encore intégré les relations publiques dans leur stratégie marketing. Les référenceurs et webmarketers vont ainsi investir davantage et de manière beaucoup plus sérieuse dans les stratégies de relations publiques.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire