Vous cherchez quelque chose ?

Facebook fait entrer le marketing dans une nouvelle ère


Le marketing évolue en même temps que les canaux de communication. Facebook, premier réseau social sur le web, est le premier à avoir revu sa vision du marketing pour répondre au mieux aux besoins de ses utilisateurs.

Facebook Marketing

Depuis l'avènement d'Internet et l'usage sans cesse croissant des réseaux sociaux, les marques et entreprises ont vu leur communication avec le client évoluer. Elles ne se contentent plus de lancer une campagne publicitaire en espérant avoir des retombées positives sur tel ou tel produit. Elles ont désormais la possibilité de choisir leurs cibles, concevoir des campagnes personnalisées et proposer un produit correspondant aux attentes réelles du prospect. Il est aujourd'hui loin le temps où les marques dictaient leurs règles au consommateur : le client sait ce qui l'intéresse et ce qui ne l'intéresse pas. Pour espérer toucher un maximum de cibles, les entreprises doivent ainsi améliorer leur engagement marketing et essayer d'être autant que possible à l'écoute des prospects.

L'engagement marketing ne se résume pas uniquement à convaincre un client d'acheter un produit ou service. Il faut être à l'écoute des cibles et prendre leurs différents besoins en compte. C'est vrai même si les prospects ne s'intéressent pas forcément au produit proposé. Il ne faut pas oublier que le marketing repose essentiellement sur les relations. En privilégiant les échanges et relations, une entreprise séduira plus facilement de nouvelles cibles. C'est pourquoi l'utilisation des réseaux sociaux apparaît comme une nécessité pour la réussite d'une stratégie d'engagement marketing. Avec les différents outils de veille, il est possible d'être au cœur des importantes conversations lorsque celles-ci sont lancées. La marque ou l'entreprise affiche de cette manière sa réactivité, mais peut en plus proposer des offres ainsi que services correspondant aux besoins de ses cibles.

S'engager de façon significative dans un projet signifie prendre part à un projet sans s'arrêter aux considérations financières ou sociales. C'est à peu près ce que Facebook a fait lorsqu'il a su réagir pour le récent séisme qui s'est produit au Népal. Le réseau social a tenu à manifester son soutien aux victimes du tremblement de terre. Il ne s'est cependant pas contenté de simples communiqués : il a directement activé la fonction Safety Check disponible sur sa plateforme depuis octobre 2014. La fonction Safety Check offre aux survivants d'une catastrophe naturelle la possibilité de donner rapidement des nouvelles à leurs amis et parents. Dans le cas du séisme au Népal, la fonctionnalité a envoyé une alerte incitant les utilisateurs présents dans les zones touchées par la catastrophe à donner des nouvelles.

Malgré la difficulté de la situation sur place, les appels du réseau social ont obtenu un écho positif de la part des utilisateurs. Plus de sept millions de personnes, soit le quart de la population népalaise, ont utilisé Safety Check. Les familles, proches et amis des personnes vivant dans les régions concernées par le tremblement de terre ont ainsi pu manifester leur soulagement ou prendre les mesures nécessaires. L'activation et l'utilisation de la fonction Safety Check n'ont fait que démontrer la place de plus en plus croissante des réseaux sociaux dans le quotidien des utilisateurs. Si les catastrophes naturelles entraînent inévitablement leur lot de peine, l'accès aux informations en temps réel via les réseaux sociaux apporte réconfort et soulagement.

L'engagement – aussi significatif soit-il – ne constitue qu'une étape vers la fidélisation client ainsi que la confiance réciproque entre cibles et fournisseurs de service. Facebook ne s'est pas contenté d'activer la fonction Safety Check sur sa plateforme. Il a également rajouté un bouton d'appel au don en haut de page. Au-delà de la visibilité du bouton et la forte audience du réseau social, c'est la compréhension du besoin qui a en grande partie permis de récolter 10 millions de dollars en deux jours. Facebook a su choisir le bon moment pour mettre en place son bouton d'appel au don. Il a en parallèle relayé les nouvelles sur le terrain dans ses flux d'actualité : toutes les personnes connectées à leur compte ont pu suivre l'évolution du bilan de la catastrophe ou l'avancée des recherches de survivants.

Les décisions prises par Facebook dans ce cas particulier ne sont qu'une suite logique des observations réalisées durant le tsunami au Japon en 2011. Le réseau social a suivi avec attention l'utilisation de sa plateforme par les sinistrés ou familles de sinistrés. Il s'est ensuite contenté de répondre aux besoins des utilisateurs en proposant l'option Safety Check et en mettant en place le bouton d'appel au don. Des millions de Népalais et leurs proches ont pu se connecter et garder l'espoir malgré la situation difficile qu'ils ont vécu. Facebook sait qu'il peut compter sur son milliard d'utilisateurs pour relayer des informations et apporter de l'aide aux secours en cas de catastrophes de ce genre.

Facebook met en relation des millions de personnes à travers le monde. Certains l'utilisent pour échanger avec des amis ou des proches tandis que d'autres s'en servent pour correspondre avec de nouvelles personnes dans d'autres pays. S'il est avant tout un réseau social, Facebook est également une entreprise présente à l'international qui s'efforce d'agir de façon responsable. Il n'hésite pas à innover en fonction des besoins réels des utilisateurs comme il l'a démontré avec Safety Check et le bouton d'appel au don lors du séisme au Népal. Selon certains experts marketing, c'est ce genre d'initiative qui fera vraisemblablement la différence entre le marketing d'aujourd'hui et celui de demain.

Les clients seront davantage séduits par les sociétés qui investissent leurs ressources dans des actions responsables et ayant un impact réel sur les utilisateurs. Les entreprises consacrant leurs efforts à répondre aux besoins de la clientèle auront donc plus de chances d'évoluer sur le long terme. Il faut ainsi s'attendre à ce que le département marketing prenne de plus en plus de place dans les prises de décision. Les actions devront être revues pour répondre avant tout aux attentes des utilisateurs. Ce n'est qu'en apportant des réponses aux problèmes existants que les entreprises pourront se démarquer et attirer de nouveaux clients. Il n'est cependant pas nécessaire d'organiser des opérations à grande échelle comme celles initiées par Facebook. Il suffit de savoir anticiper les besoins des cibles pour leur apporter des solutions lorsque c'est nécessaire.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire