Vous cherchez quelque chose ?

Comment réussir sa stratégie de link building ?


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 30 Avril 2015 à 12:57

Comment réussir sa stratégie de link building ? Comment améliorer son positionnement dans les pages de résultats de recherche ? Voici quelques éléments de réponse.

Link Building SEO GoogleSelon Moz.com, le link building est le procédé par lequel on acquiert des hyperliens provenant d'autres sites pour sa propre plateforme. Il s'agissait auparavant d'insérer un lien vers une URL qui en faisait de même en retour. Cependant, ce genre de pratiques est désormais sanctionné par Google et le meilleur moyen d'obtenir des hyperliens reste de proposer du contenu de qualité. Les internautes sont plus enclins à partager une information lorsque celle-ci est pertinente et répond à leurs questions. Les hyperliens facilitent la navigation d'une page web à une autre. Ils permettent également aux robots d'indexation d'accéder aux différents contenus sur Internet. Le link building ne doit pas être négligé, notamment si l'on souhaite renforcer sa visibilité et générer du trafic. Il constitue, selon les professionnels SEO, l'étape la plus difficile du référencement.

Qu'est-ce que le link building apporte au référencement ? Google utilise les liens pointant vers un article pour déterminer son niveau de pertinence. Il considère que plus une URL est partagée sur les blogs, réseaux sociaux et autres plateformes, plus elle intéresse les internautes. Cette logique n'est pas totalement infaillible puisque certaines vidéos virales remportent un franc succès sur le web sans pour autant apporter de la valeur ajoutée. Elle a pourtant le mérite de mettre en avant un contenu faisant l'unanimité auprès des internautes. D'après une étude de Search Metrics, le link building est le quatrième facteur de positionnement dans les résultats de recherche web. Il faut toutefois noter que seuls les hyperliens provenant de sites d'autorité sont utiles au référencement. Les autres n'ont aucun impact sur le PageRank.

Le black hat SEO réunit tous les procédés à éviter si l'on souhaite améliorer son positionnement et sa visibilité dans les pages de résultats de recherche. Il s'agit des techniques pénalisées par Google et ses algorithmes de qualité Penguin et Panda. Parmi les techniques de link building black hat SEO, on peut entre autres citer le schéma de liens, les articles invités ou les communiqués de presse contenant des ancres suroptimisées. Le schéma de liens consiste à obtenir un maximum de backlinks pour manipuler le PageRank et permettre à un site de bien se positionner. Les liens peuvent être obtenus directement par l'achat – des réseaux de liens en proposent un peu partout sur le Net -, l'échange ou automatiquement via un service payant générant des liens.

Les articles invités sont quant à eux des articles rédigés par d'autres auteurs. Ils peuvent comporter des liens vers des blogs tiers, mais le véritable problème reste son utilisation abusive. Certains sites invitent régulièrement des personnes d'autorité à créer du contenu pour eux. C'est notamment le cas des blogs d'information où la plupart des articles sont rédigés par des contributeurs. Ils renforcent toutefois de cette manière leur e-réputation puisque le contenu suscitera l'intérêt et sera partagé par les internautes. Enfin, les communiqués de presse avec ancres suroptimisées sont des articles envoyés à des sites de presse qui, comme leur nom l'indique, contiennent des liens intégrés sur des ancres composées du nom de la marque et de l'URL. Google pénalise ce genre de pratiques contraire à ses recommandations. Le problème ne vient cependant pas des communiqués de presse, mais plutôt des ancres suroptimisées qu'il faut éviter.

Les liens naturels sont à privilégier pour un link building réussi. Google lui-même s'en sert pour attribuer une note à un contenu – le fameux PageRank – et déterminer son positionnement dans les pages de résultats de recherche. Le moteur ne prend toutefois en compte que certaines catégories de liens. Ceux provenant de sites d'autorité ont plus de valeur que les autres. Pourquoi ? Parce que Google considère qu'un contenu partagé par un site d'autorité est beaucoup plus pertinent qu'un autre partagé par les internautes. Ça ne signifie pour autant pas que les liens mis en place par ces derniers sur les blogs ou réseaux sociaux n'ont aucun impact sur le link building. Ils ne contribuent qu'à une infime partie du PageRank.

Pour obtenir des liens naturels de qualité, il est important de nouer des relations avec les autres professionnels oeuvrant dans sa niche. Les partenaires, vendeurs, clients ou collaborateurs ayant eux-mêmes un site peuvent être contactés. Si chacun d'eux découvre le même contenu et partage son URL dans leurs propres articles, l'article bénéficiera d'une exposition plus importante et sera mieux référencé dans les pages de résultats Google. Si l'on souhaite élargir son cercle de relations, il ne faut pas hésiter à participer aux événements – salons, conférences, lancement de produits, etc. - organisés par les professionnels oeuvrant dans son domaine d'activité.

Il n'est certainement pas nécessaire de le rappeler, mais le white hat SEO reste encore le meilleur moyen de réussir son référencement. Certaines techniques black hat peuvent fonctionner et fournir des résultats en quelques jours, toutefois elles ne sont pas pérennes et n'ont aucune utilité à long terme. Elles exposent leurs auteurs aux pénalités de Google et il est non seulement possible de perdre son positionnement, mais aussi d'être purement et simplement désindexé. Mieux vaut ainsi se plier aux guidelines du moteur et privilégier le white hat SEO pour un link building réussi. Si l'on souhaite obtenir des liens de qualité, il faut savoir que l'on doit en retour fournir du contenu de qualité pouvant être facilement partagé. Il peut s'agir d'un article de blog, d'une infographie, d'un contenu interactif, de conseils ou d'un guide.

Une fois le contenu créé, il faut s'assurer qu'il puisse être partagé sur différentes plateformes, dont les réseaux sociaux les plus populaires. En résumé, la réussite du link building tient en trois étapes. Il faut avant tout éviter les techniques de référencement white hat qui exposent aux pénalités et ne se révèlent que rarement efficaces. Il faut ensuite proposer du contenu pertinent et à forte valeur ajoutée. Autrement, il sera difficile de susciter l'intérêt des internautes et encore plus difficile de les inciter à partager ledit contenu. Enfin, il ne faut pas hésiter à expérimenter de nouvelles techniques pour obtenir des liens de qualité et améliorer son link building.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Sur le même sujet

Ajouter un commentaire