Vous cherchez quelque chose ?

Evolution du guest blogging : les bonnes pratiques


Le guest blogging est fréquemment pointé du doigt ces derniers temps par Google. Ce dernier préconise donc aux guest blogueurs de suivre quelques bonnes pratiques pour que cette stratégie SEO reste pérenne et crédible.

En référencement naturel, le guest blogging est une stratégie de netlinking très efficace pour augmenter la visibilité d'un site sur les moteurs de recherche comme Google. A priori, il consiste pour un blogueur à produire gratuitement du contenu pour un blog hôte afin de gagner du backlink. D'autre part, le même blogueur invité s'engage, de bonne foi, à héberger les contenus d'une tierce personne sur son site. Cette réciprocité favorise la qualité des contenus des deux sites et augmente favorablement leur portée. Le principe permet donc d'alimenter le blog hôte avec des articles riches en qualité pour améliorer son autorité en fonction de son domaine ; et par conséquent, le blog invité bénéficie d'une meilleure visibilité à travers des liens textuels postés vers son propre site.

L'équipe antispam de Google commence à se lasser de cette pratique, bien que cette dernière soit efficace et pratique. Selon les remarques de ce gourou du géant du net, certains guest blogueurs négligent la qualité de leurs contenus et privilégient l'échange de liens. De ce fait, on commence à se dire que le guest blogging est en déclin dans la mesure où il génère de nombreux spams dans les articles et/ou dans les commentaires. Toutefois, ce ne sont pas tous les guest blogueurs qui profitent de cette stratégie pour booster le référencement de leurs sites.

Google distingue deux types de guest blogging : le guest blogging qualitatif et celui assimilé à du spam. Dans le premier cas, le guest blogueur contribue à l'édition d'un contenu unique et de qualité en rapport avec son domaine, avec de bonnes qualités d'écriture. Cette collaboration contribue grandement à la visibilité du blog hôte et du blog invité, dans la mesure où les contenus partagés sont variés, uniques, et répondent à des exigences de longueurs particulières.

Par ailleurs, l'évolution du guest blogging a engendré de mauvaises pratiques visant à générer uniquement des liens entrants. L'équipe antispam de Google appelle cette pratique le guest blogging assimilé à du spam tel que le « content spinning ». Autrement dit, le blogueur invité propose du contenu déjà publié plusieurs fois sur d'autres sites dans un blog hôte, mais en y apportant une légère modification. Le contenu n'est donc pas unique et est assimilé à du plagiat ; alors que pour Google la qualité et l'authenticité priment. Google invite ainsi les guest blogueurs à adopter une bonne attitude et à maîtriser le leadership éclairé s'ils veulent encore pratiquer le guest blogging.

Au fil des années, le guest blogging a beaucoup évolué et certains guest blogueurs ont tendance à le sur-optimiser. Pourtant, les règles de Google sont assez claires à propos de la sur-optimisation des stratégies de SEO. Il suffit donc d'adopter les bonnes pratiques pour éviter les éventuelles sanctions de la firme californienne. La première vise essentiellement le fond en rédigeant un contenu unique de qualité qui soit agréable et compréhensible pour les internautes. Il est important d'exclure tous les propos à connotation publicitaire en rapport avec le blog ou le site du guest blogueur ; mais de proposer des sujets percutants pour retenir l'attention des utilisateurs.

Au niveau de la forme, certaines règles sont également à respecter. L'article invité doit avoir au moins une longueur de 600 mots, l'idéal se chiffrant entre 1000 et 2500 mots. Quelques intertitres pertinents en H2 et en H3 sont à prévoir afin de faciliter la découpe de la lecture. Les listes à puces viendront rythmer et faciliter celle-ci.

D'autre part, la sur-optimisation de l'article est formellement déconseillée. Les titres, les intertitres et les mots clés à utiliser devront être choisis minutieusement pour éviter les mauvaises surprises. Pour les articles, Google conseille de les faire en attribut « nofollow » sous peine de pénalisation. Mais le plus important est de réagir aux commentaires des articles pour animer la discussion. Outre ces bonnes pratiques, le guest blogueur doit se distinguer des autres auteurs de blogs.

Les activités d'un guest blogueur se basent sur la rédaction d'articles uniques et percutants. Les techniques de rédaction sont différentes en fonction du résultat attendu et de l'activité ou du service proposé par l'entreprise. Autrement dit, les contenus ne sont pas tous les mêmes pour chaque site ou blog : le contenu marketing pour les sites e-commerces se distingue du contenu approfondi réservé aux ebooks ou livres blancs. Pareil pour le contenu d'un blog destiné à divertir ou à ravir les internautes. Ainsi, le guest blogueur doit définir son domaine d'application et ses compétences pour apporter du contenu pertinent aux blogs hôtes. La meilleure façon pour se démarquer des autres est de créer une image de marque et apprendre à devenir un leader dans ses activités. Plusieurs critères sont donc à prendre en considération.

Rédiger des contenus de qualité uniques pour les blogs hôtes nécessite une certaine réflexion. Le guest blogueur doit a priori déterminer ses points forts, comme sa capacité d'écrire et d'anticiper les choses, en se rapportant aux activités de son site ou son blog. Cette première étape permet de se positionner parmi les autres auteurs de blogs pour augmenter sa popularité. Le but est de devenir un véritable leader dans son domaine tout en se posant d'autres questions comme « Quel contenu faut-il écrire pour contribuer au développement de son entreprise ? », « Qui sont les personnes ciblées pour accroître sa notoriété dans la blogosphère ? », etc. Ces questionnements sont indispensables pour évaluer largement sa capacité de leader et trouver les stratégies adéquates permettant d'aller à l'avant.

La plupart du temps, le guest blogueur travaille pour le compte d'autrui, notamment pour des entreprises désireuses de promouvoir leurs activités via le net. Son objectif principal est donc de privilégier sa propre image de marque pour gagner en notoriété à travers la blogosphère. Toutefois, la pérennité de ses activités et la réussite de cette démarche résident sur plusieurs critères essentiels, comme la recherche et la fidélisation des internautes – souvent des clients potentiels. Quelque soit la taille ou le domaine de l'entreprise à promouvoir sur Internet (PME, PMI, multinationales, etc), le guest blogueur doit miser sur une bonne réputation et une bonne image de marque. La question est donc de savoir comment les gérer.

L'amélioration d'une image de marque commence toujours par la définition exacte d'une stratégie pertinente. Tout comme dans le commerce, une bonne image de marque est la clé du succès pour se démarquer de la concurrence, même des plus féroces. À noter que trop peu de guest blogueurs effectuent un travail sur leur image de marque, se contentant de rédiger n'importe quoi dans leur contenu. Ainsi, quelque soit l'objectif du guest blogueur, il doit convaincre les internautes et les auteurs de blogs hôtes qu'il est sérieux, compétent dans son domaine et que l'on peut avoir confiance dans sa marque, ses produits ou ses services. Une fois que le public reconnaît la marque, le développement de son image viendra facilement. Mais d'une manière ou d'une autre, la conception d'un plan d'action s'impose pour y parvenir. La meilleure stratégie consiste en effet à définir ses produits, ses services et notamment sa cible.

Pour inspirer confiance et développer son image de marque, Google insiste sur le fait d'adopter le leadership éclairé. Cette valeur est synonyme d'honnêteté, de transparence et d'intégrité dans chaque relation. À noter que la confiance ne s'achète pas, elle s'acquiert grâce à une meilleure réputation. Mais l'auto promotion et la publicité n'y exercent aucune incidence positive. Le leadership éclairé est donc une pratique permettant d'avancer dans son activité et de se démarquer de ses concurrents. Le guest blogueur doit ainsi établir une meilleure stratégie de contenu visant à faire passer son message le plus naturellement possible. Il existe plusieurs réseaux de communication pour réaliser ce genre de travail ; mais pour le guest blogueur, les blogs hôtes et le sien suffisent.

Promouvoir une entreprise via internet dépend de l'image de marque du guest blogueur. Pour devenir un leader éclairé, il est nécessaire de comprendre et d'écouter son entourage, de se mettre à la place de celui-ci. L'idée de Google est d'inciter les guest blogueurs à contribuer à l'animation des commentaires postés sur d'autres blogs hôtes en donnant ses propos sans y ajouter aucun lien. Ce qui implique également de rédiger des contenus sur des revues spécialisées ou des publications personnalisées en variant les sujets traités. En effet, la confiance réside sur les propos et les commentaires des autres. Pour aller plus loin, Google encourage les guest blogueurs à investir dans l'écriture d'ouvrages plus volumineux, tels que livres, ebooks et livres blancs.

En suivant ces différents conseils, le guest blogueur est en mesure d'aller plus loin dans son travail. La pratique du guest blogging en référencement naturel ne devrait donc pas être suspendue par l'équipe anti spam de Google si elle offre un contenu de qualité irréprochable aux internautes.

Seolius'book La légende SEO


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire