Vous cherchez quelque chose ?

Réseaux de liens : Google continue à faire le ménage


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 03 Avril 2015 à 15:30

Dans sa chasse aux réseaux de liens factices, Google se lance dans le nettoyage du web européen. Après la France, l'Allemagne et la Pologne, il a récemment pénalisé des sites italiens et espagnols.

Backlinks.com, Expedia, Buzzea et les autres

Lutte anti-spam GoogleLa lutte contre les réseaux de liens effectuée par Google semble porter ses fruits. On se souvient que backlinks.com et Expedia ont été sanctionnés respectivement en décembre puis en janvier. La plateforme française Buzzea en a également fait les frais en raison de la vente d'articles sponsorisés, dont des liens follow. Google ne s'est cependant pas arrêté en si bon chemin puisqu'une agence allemande ainsi que ses clients ont connu le même sort. Deux réseaux de liens polonais ont également subi les sanctions de Google il y a quelques semaines. Matt Cutts s'est par ailleurs chargé lui-même de partager ces informations sur son compte Twitter au fil des événements. Google démontre ainsi qu'il a la possibilité de surveiller un nombre important de sites et non pas uniquement ceux anglophones. Les actions qu'il engage contre les réseaux de liens s'apparentent d'ailleurs autant à un nettoyage qu'à un avertissement à destination de ceux qui voudraient tromper son moteur.

L'Italie et l'Espagne sont également concernées

L'Italie et l'Espagne sont les derniers pays européens à avoir été pénalisées par Google. Ce dernier a récemment annoncé que des sanctions ont été prises à l'encontre de réseaux de liens locaux. C'est à travers quelques tweets que les équipes antispam présentes au sein des pays concernés ont révélé l'information. Giacomo Gnecchi de Google Italie a annoncé que les sites ou blogs contenant des liens transmettant du PageRank ont été sanctionnés. Il en est de même pour leurs annonceurs. Javier Perez de Google Espagne a également annoncé de son côté que des pénalités ont été appliquées à des blogs castillans. Pour finir, Matt Cutts a résumé l'affaire en tweetant que des réseaux de liens espagnols et italiens ont été pénalisés parce qu'ils violaient les consignes Google. Mis à part Buzzea en France, Google n'a toutefois pas encore mentionné quels sont les réseaux pénalisés depuis le début de son action en Europe.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Sur le même sujet

Ajouter un commentaire