Vous cherchez quelque chose ?

Google ne prend pas toujours en compte la redirection


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 09 Avril 2015 à 16:04

La redirection n'est pas toujours prise en compte par Google. L'URL de redirection est ainsi susceptible de rester visible dans les pages de résultats de recherche au détriment de l'URL de destination.

L'URL de redirection s'affiche si elle correspond toujours au contenu

Après le passage  du HTTP au HTTPS et que le fait que Googlebot ne prenne en compte que cinq redirections par visite, voici que John Mueller, Webmaster Trends Analyst chez Google, a récemment fait une déclaration étonnante concernant la redirection. Il a en effet affirmé que le moteur de recherche pouvait ne pas considérer les redirections affichées dans les sites ayant changé de domaine. En d'autres termes, si une redirection est appliquée d'un site vers un autre, Google peut choisir d'afficher l'URL de redirection dans les résultats de recherche tandis que l'URL de destination reste invisible. Le moteur peut décider d'agir de la sorte dans la mesure où il juge que l'URL correspond toujours au contenu. Il peut de plus faire de même après une exploration et une indexation de tous les liens. Pour John Mueller, les algorithmes de Google réagissent ainsi dans la mesure où il est possible que l'URL de redirection soit plus à même de répondre à une requête saisie dans le moteur de recherche ou continue à recevoir des signaux qui pointent vers elle. Il peut s'agir d'un nombre particulièrement important de backlinks ou de la mention canonique qui n'aurait pas été modifiée.

Pour rappel, les backlinks sont essentiellement utilisés en tant qu'indicateurs de performance par les algorithmes de Google. Ainsi, si l'URL de redirection présente plus de liens de valeur que l'URL de destination, il est tout à fait logique que le moteur de recherche l'affiche dans ses résultats malgré les redirections 301 qui auraient pu être appliquées sur les différentes pages du site. La mention canonique est quant à elle mise en place afin de permettre au webmaster d'un site de définir une URL canonique, c'est-à-dire une URL officielle utilisée afin de permettre au moteur de trouver la page sur laquelle se trouve le site. Cette solution permet dans une autre mesure d'éviter les pénalisations pour duplicate content. Si différentes pages présentent un contenu semblable et que l'une d'elles comprend une balise rel=canonical, les algorithmes de Google les traitent comme une seule et même page. Une URL de redirection disposant d'une URL canonique est de ce fait toujours considérée comme la page officielle d'un site si la balise n'a pas été supprimée.

Changement de nom de domaine et redirection

Afin d'éviter ce genre d'inconvénients pénalisant pour le référencement, il est important de suivre scrupuleusement les consignes suivantes. La migration de site se fait étape par étape en débutant en premier lieu par un répertoire ou un sous domaine. Cette démarche permet de tester comment réagissent les moteurs de recherche, et ce n'est qu'après que les redirections 301 peuvent être appliquées. Celles-ci sont utilisées afin d'informer les algorithmes de Google de la migration des pages d'un domaine vers un autre. À cette étape, il est important de vérifier que les nouvelles pages apparaissent de manière effective dans les résultats de recherche. Si c'est le cas, la redirection a réussi et il est possible de l'appliquer aux autres pages du site. En revanche dans le cas contraire, il est important de recommencer l'opération afin de s'assurer que les pages du nouveau domaine soient prises en compte par le moteur de recherche. Certains webmasters choisissent de rediriger entièrement un site vers la page d'accueil du nouveau toutefois, il est conseillé d'opérer page par page afin d'obtenir une cohérence sur le site de destination.

Dans le cas d'une migration impliquant un changement de design, il est par ailleurs recommandé de réaliser en même temps les deux opérations. Il est alors plus facile pour l'internaute d'accepter le changement qui se produit plutôt que de faire face à une modification brutale de l'interface à laquelle il est habitué. Durant le changement de domaine, il est en outre important de vérifier les liens internes et externes. Concernant les backlinks, la solution consiste à demander aux webmasters des sites générant des liens pointant vers le sien de les mettre à jour. Il suffit alors de rediriger les pages qui reçoivent des liens vers les pages du nouveau domaine. La mise à jour concerne également les liens internes. Une fois ces démarches réalisées, il est important de s'assurer qu'il n'y a aucune présence de liens morts ou brisés. Enfin, il est également important de respecter ces quelques consignes de sécurité : garder la propriété de son ancien domaine durant au moins six mois, informer Google des nouvelles URL à l'aide du Google Webmaster Tools, et vérifier la présence d'erreurs à partir du compte GWT de l'ancien domaine.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire