Vous cherchez quelque chose ?

Bing interdit le bourrage de mots-clés dans son guideline


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 14 Avril 2015 à 11:57

Dans une récente mise à jour de son guideline à destination des webmasters, Bing dénonce le bourrage de mots-clés dans certains contenus. Il met ainsi en garde contre le risque de pertes de position et de désindexation lié à cette pratique.

Une mise à jour Bing discrète

Comme à son habitude, Bing n'a pas fait de grande annonce pour le lancement de sa dernière mise à jour. Celle-ci concerne son guideline à destination des webmasters et porte essentiellement sur le bourrage de mots-clés. Cette pratique qui a longtemps été tolérée par le moteur de recherche semble en effet ne plus avoir son aval puisqu'il l'interdit tout simplement dans son nouveau guideline. Il met ainsi en garde les éditeurs de sites web ainsi que les webmasters contre certaines méthodes consistant à manipuler les résultats de recherche. Comme Google qui pénalise déjà le bourrage de mots-clés depuis quelque temps, Bing annonce ainsi qu'il ne tolérerait plus ce type de pratiques dans les contenus proposés dans son index. En cas de non-respect de cette réglementation, les sanctions du moteur de recherche risquent de tomber : perte de position dans les pages de résultat ou désindexation.

Bing suit les pas de Google

Dans son guideline, Bing se veut le plus clair possible : il est important de créer du contenu orienté vers les utilisateurs et internautes plutôt que vers le moteur de recherche. Le classement se fait en effet naturellement si le contenu est pertinent et répond à des exigences de qualité. Il est ainsi inutile d'essayer de tromper l'algorithme de Bing à travers le keyword stuffing, car ce genre de méthode est rapidement détectable. Le bourrage de mots-clés va de plus à l'encontre du guideline mis en ligne par le moteur de recherche afin d'optimiser son référencement. Bing s'aligne ainsi encore une fois sur les recommandations de Google aux webmasters après l'avoir suivi par exemple dans le cas du Knowledge Graph ou du passage au HTTPS. Même les sanctions se ressemblent puisqu'une mauvaise pratique du référencement est susceptible de perte de classement dans les SERPs ou de désindexation.

 


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire