Vous cherchez quelque chose ?

Google+ devient un outil SEO pour les professionnels


Depuis qu'il est devenu le centre névralgique des services Google, Google+ est devenu plus qu'un réseau social. Il a d'ailleurs toujours été difficile de le décrire comme tel vu que la majorité de son trafic provient essentiellement des autres fonctionnal

The New York Times dévoilait récemment un rapport traitant de Google+ et des possibilités qu'il permettait aux professionnels en termes de référencement. Il a ainsi mis en avant Starbucks et The Economist qui révélaient utiliser le réseau social de Google principalement à des fins SEO.

Google+ est plus qu'un réseau social

Les utilisateurs n'ont ainsi jamais utilisé Google+ de la même manière qu'ils utilisent Facebook ou Twitter. Qu'importe toutefois ce que les internautes privilégient sur le réseau social, Google a su en faire un outil particulièrement efficace pour la collecte d'informations. On peut facilement s'apercevoir de cette particularité puisqu'en utilisant le moteur de recherche tout en étant connecté à son compte, on remarque par exemple que les résultats de recherche proposés sont personnalisés et en rapport avec notre activité sur YouTube ou en rapport avec les personnes présentes dans nos cercles. En résumé, Google est capable d'en savoir beaucoup sur chaque personne rien qu'à travers ses services connectés. Son importante source d'informations lui permettra à terme de proposer une expérience utilisateur plus riche et meilleure que celle que nous connaissons actuellement. C'est du moins ce que la firme de Mountain View promet en contrepartie des données qu'il collecte quotidiennement. Pour en revenir à Google+, on sait désormais ainsi que son utilisation ne se limite pas à la seule fonction de réseau social. The New York Times révèle d'ailleurs que Google s'en sert comme outil de séduction à destination des marques en jouant la carte du référencement.

Google+ séduit les marques

Google+ est utilisé par le moteur de recherche afin d'attirer les marques et les professionnels. Ceux-ci bénéficient d'une visibilité en haut à droit des pages de résultat tandis que leur site est proposé en tête des SERPs. Les informations affichées sont de plus, agrémentées de photos et d'articles promotionnels qui contribuent inévitablement à accroître leur trafic web. La seule condition de Google : rejoindre son réseau. The New York Times révèle ainsi que deux importantes marques ont été séduites par l'offre de la firme de Mountain View, à savoir Starbucks et The Economist. Starbucks dispose de plus de fans sur les autres réseaux sociaux que sur Google+, mais l'entreprise a décidé de se consacrer à ce dernier en le mettant à jour de manière régulière et en interagissant avec ses cercles afin d'optimiser son référencement. Un responsable de la société avait affirmé que les démarches réalisées sur Google+ étaient faites dans le but d'influencer leur positionnement dans les résultats de recherche. The Economist tenait de son côté un discours à peu près semblable puisqu'il affirmait que le réseau social de Google avait la possibilité d'accroître sa visibilité et d'optimiser sa stratégie SEO. Quoi qu'on en dise, force est de constater que même si les pratiques du moteur de recherche s'apparentent à du forcing, les professionnels qui collaborent avec lui disposent d'atouts non négligeables comparés à d'autres qui lui tournent le dos. Avec les nombreux sites qui souhaitent arriver en tête des résultats de recherche, un changement de stratégie semble ainsi indispensable, ne serait-ce que pour percevoir des résultats satisfaisants.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire