Vous cherchez quelque chose ?

Liens artificiels : définition et exemples


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 08 Décembre 2014 à 11:37

Si la plupart des référenceurs et éditeurs de sites web ont connaissance des liens artificiels, beaucoup d’entre eux ont encore des difficultés à identifier les bons backlinks des mauvais.

Si l’on se réfère aux guidelines de Google, le lien artificiel désigne tous types de liens visant à manipuler le PageRank ou transmettre du jus à des fins de référencement. En d’autres termes, le lien artificiel désigne un backlink mis en place dans le but d’améliorer son positionnement dans les pages de résultat de recherche et donc d’accroître sa visibilité. Si la définition donne libre cours à toutes les interprétations possibles, Matt Cutts a toutefois récemment pris soin de fournir une liste des liens à éviter en référencement. En voici les principales entrées.

Liens artificiels : définition et exemplesIl s’agit de liens échangés entre deux sites web ou entre un site web et une entité extérieure. De nombreux cas sont alors possibles. L’une des techniques les plus utilisées consiste à placer un backlink vers un site partenaire qui procède à son tour de la même manière. Simple et facile à mettre en place, ce procédé est facilement détectable par Google en raison de son aspect particulièrement direct. Une autre technique consiste à proposer de l’argent en échange de liens. En d’autres termes, les liens sont achetés et insérés dans les contenus moyennant une rémunération plus ou moins importante.

Google lutte cependant activement contre ce genre de pratiques depuis quelque temps. Le rappellent d’ailleurs les nombreux réseaux de liens pénalisés aux États-Unis, en France, en Italie ou en Allemagne pour des raisons similaires. Si un site est détecté, il est ainsi certain que la pénalité sera particulièrement sévère. De même, les liens obtenus en échange de biens en nature sont également considérés comme artificiels.

Le guest posting a été dénoncé par Matt Cutts en tant que spam. Poster un article contenant un ou plusieurs backlinks sur un site s’apparente selon lui à créer des liens artificiels. De la même manière, les publireportages ou les publicités textuelles contenant des liens sont également concernés par le risque d’être considérés comme spam. Matt Cutts a toutefois tenu à préciser que les articles invités de qualité, c'est-à-dire les articles correspondant à la thématique du site hébergeur et fournissant une information pertinente, ne sont pas concernés par cette considération.

Les liens auto générés sont certainement le meilleur exemple du lien artificiel par excellence. Ils ne répondent à aucune logique, sont rarement de qualité et sont diffusés en nombre suffisamment important pour éveiller les soupçons de Google. Ce type de liens est obtenu à partir d’un outil automatique qui les génère et les envoie sur différents sites.
Les liens dans les modules désignent quant à eux les backlinks inclus lors de la création d’une extension pour Joomla, WordPress ou un quelconque autre outil. Ils sont suspects surtout s’ils sont en dofollow, car ils ne correspondent généralement pas à la thématique des sites cibles. Google n’est par ailleurs pas le seul à réprimer ce type de liens, car WordPress.com le pénalise également.

De nombreux sites intègrent des liens partenaires, des liens de fournisseurs ou des liens d’accès à un site tiers dans leur footer, header ou sidebar. Toutes leurs pages sont généralement concernées, ce qui revient à dire que pour un site de 1 000 pages, 1 000 liens seront présents au minimum. Un nombre important de liens est cependant susceptible d’envoyer un signal à Google, qui aura tendance à pénaliser le site concerné, surtout si les backlinks sont en dofollow. Les liens dans le footer, le header et le sidebar ne sont en outre plus considérés comme suffisamment pertinents. Il est donc recommandé de ne pas les utiliser à des fins de référencement...

La suite de cet article fait partie du guide du référencement accessible aux membres gratuitement.

Lire la suite de cet article dans le  Guide du référencement


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Sur le même sujet

Ajouter un commentaire