Vous cherchez quelque chose ?

Se positionner sur Google sans faire de Link Building, c'est possible


Améliorer son positionnement sur Google : les bonnes pratiques sans faire de Link Building

SEO sans Link Building

L'une des stratégies de référencement les plus efficaces pour bien se positionner dans les résultats des moteurs de recherche est sans doute le Link Building. Il consiste à rechercher et à créer des liens externes (backlinks) pour assurer le bon positionnement d'un site web dans les SERP des moteurs de recherche, notamment sur Google. Le nombre et la qualité des liens ainsi obtenus jouent un rôle très important dans le référencement naturel, afin d'augmenter la visibilité et la popularité d'un site sur la toile. Le Link Building peut se faire de deux manières : soit passivement pour générer des liens externes immédiats au travers de contenus de qualité, soit activement comme les échanges de liens classiques entre les webmasters, voire les achats de liens. Pourtant, cette deuxième pratique est fortement déconseillée par l'équipe antispam de Google dirigée par Matt Cutts.

Parmi les différentes techniques de Link Building, le guest blogging a fait récemment l'objet d'un long débat dans le monde du SEO. Il est considéré comme une pratique « spamming » visant à gagner un maximum de backlinks dans la mesure où l'échange de liens se fait de manière artificielle (liens de basse qualité, sites traitant de thématiques différentes, etc.). Pour éviter les sanctions, Matt Cutts conseille aux webmasters de réaliser des liens en nofollow s'ils veulent encore pratiquer le guest blogging. Outre la création de liens, il existe d'autres stratégies moins risquées pouvant contribuer efficacement à l'amélioration du classement d'un site dans les résultats de Google.

Bien que le netlinking soit une stratégie efficace en référencement naturel, d'autres solutions existent dans le but d'améliorer le positionnement d'un site sur les SERP en privilégiant les contenus. Matt Cutts et son équipe invitent constamment les webmasters et les consultants SEO à rédiger des articles de qualité tout en évitant de les suroptimiser avec des textes d'ancrage. Mais comment y parvenir ? L'idéal est de s'orienter dans la rédaction d'articles de fond. Selon Google, près de 10% des internautes cherchent des articles de fond sur son moteur de recherche. De plus, il a déjà mis en place une nouvelle fonctionnalité pour mettre en avant les articles « approfondis » dans certaines de ses pages de résultats en anglais. D'un autre côté, le site Moz.com a publié une étude stipulant qu'environ 6% des résultats de recherche effectués sur Google contiennent des articles de fond. Il est donc fort probable de pouvoir augmenter favorablement le trafic d'un site jusqu'à 10% sans avoir à construire de liens. Toutefois, certaines conditions sont à prévoir pour être sélectionné dans le bloc des articles approfondis (in-dealth articles) de Google :

  • rédaction de contenus de haute qualité analysant le sujet en profondeur ;
  • balisage du contenu incluant un codage compatible schema.org avec les attributs : headline, alternativeHeadline, image crawlable et indexable, description, datePublished et articleBody.

Une fois cette règle bien appliquée, le résultat sur les SERP de Google devrait afficher immédiatement une vignette, un titre, un descriptif et le nom du site de l'auteur.

Outre la grande exigence de Google sur la qualité des contenus textuels, le géant du web favorise également les extraits enrichis de type vidéo. Depuis l'avènement de la « recherche universelle », il n'est pas rare d'apercevoir des vidéos en provenance de Google Images, Google Vidéo, YouTube, Google actualités, DailyMotion, etc. sur la page d'accueil de Google. Des études ont même montré que les yeux des utilisateurs s'orientent davantage vers les images et vidéos que sur les textes. Il s'avère ainsi très bénéfique de profiter de ces différents supports médias pour booster le référencement naturel d'un site. Néanmoins, l'optimisation des vidéos pour le web doit respecter quelques règles fondamentales.

Primo, une étude approfondie et réfléchie du scénario de la vidéo est importante pour que celle-ci génère un maximum de buzz. La vidéo ne doit pas être fade ou sans humour, au contraire elle doit apporter de nouvelles informations frappantes et agréables à voir pour les utilisateurs. Secundo, il faut maintenant placer la vidéo nouvellement créée sur les médias vidéo comme YouTube tout en s'assurant de ne pas oublier une description bien détaillée avec un lien vers le site ciblé. C'est un moyen efficace pour augmenter la visibilité d'un site puisque l'utilisateur qui visionnera la vidéo intégrée sur le contenu de celui-ci favorise la pertinence de cette vidéo sur YouTube (une vue = un vote). Il faut ainsi créer un sitemap XML vidéo en y ajoutant la balise vidéo de schema.org pour définir la miniature vidéo qui apparaîtra dans les résultats de recherche.

Le travail de référencement demande beaucoup de patience et de persévérance. Aussi fastidieux soit-il, seuls les résultats comptent. Bon nombre de consultants SEO se focalisent sur leur langue principale et ne cherchent pas à élargir leur cible en exploitant des langues étrangères. Pourtant, un site en français peut très bien cibler des utilisateurs anglophones pour augmenter son trafic. En restant sur sa propre frontière, la chance de monter en pôle position dans les résultats des moteurs de recherche est moindre puisque la concurrence fait rage. Pour remonter à la surface, faire appel à des spécialistes en référencement naturel (comme nous ;-)) s'avère être un choix judicieux. De plus, cette pratique est actuellement très convoitée par plusieurs entreprises pour promouvoir leurs activités ou leurs services.

En outre, un autre critère non négligeable est à prendre en considération pour améliorer la visibilité et la notoriété d'un site : la vitesse de chargement de chaque page. L'optimisation de la vitesse de chargement d'un site est primordiale, non seulement pour les visiteurs, mais aussi pour les moteurs de recherche comme Google. A noter que le chargement d'une page web est d'environ quatre secondes en fonction de l'état de la connexion. Quatre secondes semblent insignifiantes, mais il est fort possible de perdre au moins 25% de visiteurs. Il est donc vital d'optimiser le site afin de réduire le taux de rebond (Bounce Rate) et d'augmenter le nombre de pages vues. Il existe de nombreux outils en ligne pour déterminer la vitesse de chargement d'un site en temps réel, tels que « Page Speed Online » et « Pingdom Tool ».

Au-delà de l'optimisation de la vitesse du site, il est également nécessaire de penser à la création d'un site mobile. Devenus une véritable tendance planétaire, les smartphones sont des supports de communication très prisés par les utilisateurs. La majorité d'entre eux les utilisent pour effectuer leurs recherches sur Google ou autres moteurs de recherche. C'est donc un autre moyen efficace pour améliorer le positionnement d'un site dans les SERP de Google. D'ailleurs, celui-ci a développé un index mobile présentant une application de recherche pour les terminaux mobiles (smartphones, tablettes, etc.).

La première chose à faire est de créer un sous-répertoire de type « doctype xhtml mobile » qui sera la version mobile du site. Puisqu'il s'agit de sites uniquement accessibles sur des terminaux mobiles, le contenu doit être léger, avec des caractères bien lisibles pour faciliter la consultation et les recherches. La taille des pages et des images devra également être réduite au maximum afin d'alléger le temps de chargement du site mobile. Ensuite, il faut créer un sitemap mobile et déclarer l'attribut pour permettre au googlebot mobile d'accéder facilement au site qui vient d'être créé.

Quelles que soient les techniques de référencement utilisées, la mise à jour régulière des contenus de chaque page du site est à privilégier, pour améliorer son positionnement sur les SERP de Google.

On vous souhaite un délicieux week-end enneigé !


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire