Vous cherchez quelque chose ?

Quelles sont les astuces pour améliorer son taux de conversion ?


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 30 Août 2017 à 21:53

Certaines règles doivent être respectées pour un taux de conversion optimal. Améliorer la navigation, obliger le visiteur à s'inscrire, utiliser des contenus abusifs et afficher des annonces inutiles sont à éviter.

Améliorer taux de conversionL'optimisation d'une page web est une démarche longue et souvent difficile. Elle nécessite le suivi des besoins du visiteur et passe par l'utilisation de différents outils. L'opération répond au besoin d'améliorer son trafic ainsi que son taux de conversion malgré le nombre sans cesse croissant de sites intéressants mis à disposition des internautes. De la même manière, le nombre d'entreprises en concurrence pousse les marketers à améliorer l'expérience utilisateur pour séduire et rester compétitifs. Optimiser l'ensemble de son site n'est cependant pas nécessaire pour arriver à un résultat probant. La page d'accueil peut en effet à elle seule suffire à générer du trafic et attirer de nouveaux clients. Pourtant, peu de personnes ont réellement conscience des possibilités qu'elle offre.

Il faut savoir que la page d'accueil est le premier contenu visible par l'internaute lorsqu'il se connecte à un site. C'est à partir de là qu'il découvrira l'entreprise et décidera de visiter ou non les autres contenus. Si le visuel qu'il découvre ne répond pas à ses besoins, il passera à un autre site et sera définitivement perdu. L'optimisation de la page d'accueil constitue ainsi la première étape du processus de transformation et la porte ouverte vers le tunnel de conversion. Pour générer du trafic et améliorer son taux de conversion, cette partie du site doit être claire, détaillée et être en phase avec tous les éléments proposés dans les autres pages. Une fois la page d'accueil optimisée, il ne reste plus qu'à faire évoluer le site pour cibler de nouveaux clients.

Au moment de concevoir et réaliser la page d'accueil, on est souvent tenté d'intégrer des éléments graphiques et descriptions détaillées mettant en avant les points de vente de sa marque. Même si ces éléments attirent l'attention, il est important de ne pas se laisser aller et se mettre à la place de l'internaute : qu'est-ce qui peut l'inciter à se rendre sur cette page ? La réponse est simple : il s'attend à découvrir la description du site, son activité ainsi que ses objectifs. Il ne s'agit pour autant pas de présenter des informations mal dégrossies puisque celles-ci doivent être compréhensibles par le visiteur. Il sera ainsi nécessaire de se démarquer de la concurrence, présenter ses services ainsi que la place du client dans les activités et faire en sorte de l'amener jusqu'au bout du tunnel de conversion.

La simplicité est le mot d'ordre. Une page d'accueil chargée visuellement aura l'effet inverse de celui recherché. Il faut garder en tête qu'un internaute ne perdra pas de temps à rechercher l'historique de la société, le type de produits proposés ou le moteur de recherche interne. Si le site est mal conçu ou s'il ne répond pas aux critères de simplicité recherchés, le visiteur passera inévitablement à un autre contenu. Les informations essentielles sont ainsi mises en avant et disposées ergonomiquement. Les visuels, textes et autres éléments complémentaires ne sont nécessaires que pour apporter des réponses aux trois questions suivantes : qui êtes-vous ? Pourquoi êtes-vous ici ? Qu'est-ce que vous souhaitez que je fasse ?

Infographie sur le taux de conversion

Pour bon nombre d'annonceurs, l'importance de la ligne de flottaison est sujette à débat. Certains affirment que l'internaute n'ira pas en bas de page si ce qu'il voit dès l'affichage du site ne répond pas à ses attentes. D'autres révèlent qu'il continuera sa lecture quelle que soit l'information affichée. S'il n'existe pas de réponses concrètes à ce problème, il est évident que la pertinence ainsi que la qualité du contenu sont importantes pour inciter l'internaute à rester sur une page et aller jusqu'au bout du tunnel de conversion. Il faut d'ailleurs reconnaître que le contenu au-dessus de la ligne de flottaison est la première chose qu'il voit. Les informations les plus importantes doivent donc s'y trouver : logos de l'entreprise, paramètres de navigation, outil de recherche, formulaire opt in, liens vers les réseaux sociaux, offres de contenus éducatifs, etc.

D'autres éléments peuvent être rajoutés au-dessus de la ligne de flottaison du moment qu'ils répondent au besoin d'attirer l'attention de l'internaute. Certaines fonctionnalités — comme le bouton click-to-action par exemple — ne sont en revanche pas forcément nécessaires. Cependant, il est possible de les présenter sous forme de liens hypertextes ou d'offres. En tant que marketer, il est important de proposer au visiteur différentes options lui permettant d'aller plus en avant dans le tunnel de conversion. Il n'est pas seulement question d'optimiser la partie au-dessus de la ligne de flottaison, mais plutôt de faciliter l'interaction à toutes les étapes du parcours commercial. Depuis la phase de prospect jusqu'à celui de transformation, le visiteur ne doit jamais perdre de vue l'importance ainsi que la valeur de la marque.

Les marketers l'ont bien compris : publier dans un domaine public limite les possibilités de contrôle de l'audience. N'importe quel internaute est en mesure de voir le contenu et naviguer à travers les différentes pages du site. Difficile donc d'optimiser son taux de conversion même avec un important trafic web. Pourtant, bien que la page d'accueil doive être épurée et ne proposer que des éléments susceptibles d'attirer le visiteur, elle peut aider à la conversion si elle est bien conçue. Les boutons click-to-action sont dans ce cas d'une grande aide puisqu'ils sont un premier pas vers une nouvelle étape du tunnel de conversion dès la première page du site. Il est en effet important de proposer différentes solutions aux acheteurs afin de les conduire à l'acte d'achat.

Parmi les solutions possibles, on peut citer les promotions ou abonnements offerts. Ceux-ci peuvent être proposés sur certaines pages, mais il faut éviter de bombarder l'internaute d'offres promotionnelles au risque de le voir quitter le tunnel trop tôt. De la même manière, on peut également mettre des offres personnalisées en avant à condition de bien connaître le profil du visiteur. L'idéal reste dans tous les cas de proposer des possibilités d'action similaires pour les prospects et les clients. Enfin, si certaines fonctionnalités ne sont pas affichées sur la page d'accueil, mieux vaut insérer des liens vers les autres pages visibles pour permettre aux prospects d'y accéder rapidement.

L'optimisation de la page d'accueil est un processus long et fastidieux. Sachant que les préférences d'utilisateurs ne cessent d'évoluer, il sera toujours nécessaire d'adapter son site, et ce, aussi longtemps que l'on souhaitera attirer des visiteurs. Les entreprises, marques et professionnels doivent adopter des stratégies et pratiques donnant le pouvoir au consommateur. Pour y parvenir, ils peuvent utiliser les outils analytics et tenter d'identifier les centres d'intérêt des visiteurs. Non seulement il leur sera possible de personnaliser les offres proposées, mais il sera également plus facile d'augmenter le taux de conversion. Pour un résultat optimal, la page d'accueil doit ainsi évoluer en fonction des cibles, proposer des possibilités d'engagement et être suffisamment attrayante.

Sur ce dernier point, il ne faut pas avoir peur d'effectuer des tests et des modifications : les formes, couleurs et éléments graphiques peuvent être modifiés en fonction des retours d'utilisateurs. Si une icône ne génère aucune action, elle peut être modifiée tandis que si un bouton click-to-action produit un grand nombre de clics, il doit être mis en avant. Une simple photo peut suffire à augmenter le trafic d'une page. L'essentiel est que la page d'accueil soit orientée vers le visiteur. Ainsi, il ne faut pas négliger les tests et retours d'internautes. Plus ces derniers seront satisfaits, plus ils seront amenés à aller au bout de leur parcours d'achat.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Sur le même sujet

Ajouter un commentaire