Vous cherchez quelque chose ?

Les nouveaux iPhone sont-ils plus adaptés à la recherche sponsorisée ?


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 30 Août 2017 à 15:18

La part du trafic mobile ne cesse de croître. Pourtant, les ordinateurs représentent toujours une part importante des conversions. L'arrivée des iPhone 6 et de leur écran plus grand va-t-elle changer la donne ? Voici quelques éléments de réponse.

Il y a quelques semaines, Apple dévoilait au public l'iPhone 6 et l'iPhone 6 Plus, de nouveaux smartphones qui se dotent de nouvelles fonctionnalités, d'un design encore plus soigné, mais surtout d'un écran plus grand à l'instar de la plupart des appareils intelligents du marché. Si leur capacité à se plier dans la poche a d'ores et déjà suscité de vives émotions de la part des utilisateurs, c'est surtout leur écran plus grand qui a intéressé les professionnels du marketing. Ces derniers ont en effet cherché à savoir si l'écran de 4,7 pouces pour l'un et 5,5 pouces pour l'autre répondait aux besoins des acheteurs en ligne et contribuait donc à améliorer le taux de conversion sur mobile.

Mark Ballard, chroniqueur de Search Engine Land, a cherché à répondre à cette question puisqu'il s'est souvent demandé pourquoi le coût par clics sur smartphone était plus faible que celui sur PC. La part du mobile dans le trafic web ne cesse pourtant de croître. D'ailleurs, RKG a révélé la hausse du coût par clics sur mobile dans son rapport marketing pour ce troisième trimestre 2014. il n'empêche toutefois que l'écart du revenu par clics entre ordinateurs et smartphones est toujours aussi important et penche en faveur du PC.

Les revenus par clics sur smartphones étaient 66% inférieurs à ceux sur ordinateurs durant le troisième trimestre, et ce, principalement à cause des taux de conversion plus faibles. Il y a un an, ils étaient même 74% inférieurs à ceux sur PC. La plupart des sites ont fait des efforts pour encourager la recherche mobile au cours des derniers mois. Le nombre de clics sur mobile est cependant 59% inférieur à celui sur PC.

De même, les données obtenues toutes plateformes confondues ont permis d'observer que 17% de lift dans les conversions provenait des smartphones contre 6% pour les ordinateurs.

Si les smartphones et ordinateurs généraient respectivement 17% et 6% de conversions en plus et que le revenu par clics était ajusté en conséquence, le revenu par clics du mobile serait toujours 63% moindre que celui du PC.

L'iPhone est au centre de cette étude parce qu'il représente une part non négligeable des clics dans la recherche sponsorisée sur mobile. Le rapport du troisième trimestre de RKG révèle d'ailleurs que 63% des clics dans ce type de recherche proviennent du smartphone d'Apple.

Par ailleurs, si le taux de conversion de l'iPhone avec son trafic actuel augmentait de 15% , il n'y aurait plus d'écart du revenu par clics entre PC et mobile. Les performances de l'iPhone 6 en termes de conversion sont toutefois trop faibles sachant qu'ils ne représentent encore que 2% des smartphones Apple en circulation dans le monde. Avec près de 8% du trafic total généré par un iPhone, il semble pourtant que rien n'est encore perdu.

Il s'avère en effet que le taux de conversion de l'iPhone 6 évolue 25 à 33% plus vite que celui des précédents modèles. Sans surprise, c'est l'iPhone 6 Plus qui est le plus performant dans ce domaine, et ce, certainement grâce à son écran plus grand.

Comme Samsung a toujours tenu à le souligner : l'iPhone n'est pas le premier téléphone intelligent doté d'un écran de plus de 5 pouces. La gamme Galaxy S du constructeur coréen a en effet été dotée d'un écran de 4,8 pouces (plus grand que les 4,7 pouces de l'iPhone 6) à partir du modèle S III et depuis, la taille des écrans n'a cessé d'évoluer. Les différentes études réalisées révèlent que les Galaxy S représentent près du tiers du trafic de recherche sponsorisé sur Android, et ce, sachant qu'il existe de nombreux modèles de smartphones Android ayant une taille d'écran supérieure à l'écran de l'iPhone. Les performances d'Android en termes de conversion ont dans tous les cas toujours été plus faibles que celles de l'iPhone.

Il est encore impossible d'affirmer à quel point la nouvelle taille d'écran des iPhone affectera la conversion mobile. Toutefois, on comprend mieux le retard d'Android dans le domaine puisqu'il s'avère que l'OS de Google est présent sur un nombre relativement important de smartphones dont la taille d'écran est pour la plupart inférieure à celle de la gamme Galaxy S de Samsung. Cette dernière génère d'ailleurs 25% de revenus par clics de plus que les autres appareils Android. Comme on l'a vu plus haut, les smartphones de Samsung possèdent en effet un écran suffisamment large et adapté pour le commerce mobile.

Si l'on observe par ailleurs les performances du revenu par clics des tablettes Android, on remarque qu'il existe une limite au-delà de laquelle la taille d'écran de l'iPhone n'aura aucun plus impact sur la conversion du trafic. De nombreuses tablettes Android sont d'ailleurs plus intéressantes que l'iPhone 6 Plus (bien qu'elles soient souvent plus petites que l'iPad Air), pourtant leur revenu par clics est largement inférieur à celui obtenu sur l'ordinateur et juste suffisant pour dépasser celui des smartphones.

L'impact des iPhone dotés d'écran plus grand ne pourra réellement être mesuré qu'après plusieurs mois. Il faudra donc certainement attendre l'année prochaine pour avoir une idée de l'évolution du coût par clics sur mobile. Les smartphones et tablettes sont en effet souvent offerts en cadeau et on a pu observé à différentes reprises qu'une hausse du trafic mobile durant les fêtes de Noel précédait une brusque chute une fois cette période passée.

Étant donné que l'iPhone 6 a été acheté par un groupe d'utilisateurs plus large, il est fort probable que son taux de conversion sera plus important que celui des précédents modèles. Cet effet early adopter a été observé à de nombreuses reprises dans le passé, notamment avec les tablettes Surface de Microsoft. D'un autre côté, l'arrivée d'Apple Pay (le mode de paiement en ligne d'Apple) pourrait aider à réduire l'écart entre la commande en ligne sur mobile et sur ordinateur. Il faut cependant vérifier comment et dans combien de temps se fera son adoption par les sites marchands. Apple n'est pas le premier à se lancer sur le marché du paiement mobile, mais la possibilité d'effectuer ses achats d'un simple balayage sur un écran semble plus intéressante que les différentes options observées auparavant.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Sur le même sujet

Ajouter un commentaire