Vous cherchez quelque chose ?

L'Authorship disparaît des résultats de recherche


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 03 Septembre 2014 à 16:51

La disparition des photos d'auteurs dans les pages de résultats présageait la fin de l'Authorship. John Mueller n'a fait que confirmer les faits sur sa page Google+ : l'Autorité d'auteur ne sera plus affichée ou prise en compte dans les SERP.

L'Autorité d'auteurs de Google

L'arrivée de l'Autorité d'auteurs remonte à 2007. Google lance alors l'Agent Rank destiné à mettre en valeur un contenu en fonction de son auteur. À l'époque, le classement des résultats de recherche était déjà fonction de l'influence d'un contenu et notamment de son Agent qui désignait la personne l'ayant créé. L'Agent Rank se limitait toutefois encore à des idées théoriques sans application concrète. Il faut attendre l'arrivée du schema.org et des balises de structure pour qu'il prenne toute son importance. Google annonce en juin 2011 que les balises d'auteurs sont désormais prises en compte. Il encourage alors les éditeurs de sites à utiliser les balises rel=author et rel=me pour lier un contenu à son auteur. L'élément le plus marquant de l'Authorship survient toutefois avec l'arrivée de Google+ à la même période.

Dans une vidéo publiée sur YouTube au mois d'août 2011, Matt Cutts et Othar Hansson, alors responsable du programme Authorship, apportent des éclaircissements quant à la possibilité de lier les contenus au profil Google+ de leurs auteurs. Ils annoncent que la photo du profil sera visible dans les pages de résultats et révèlent que l'Autorité d'auteurs sera désormais un facteur de classement. Au cours des années qui suivent, de nombreuses modifications de l'Authorship ont lieu. Matt Cutts et d'autres intervenants prennent naturellement le temps de les expliquer en soulignant l'importance du concept. La notion d'Autorité d'auteurs apparaît dès lors comme un changement à long terme pour Google et pour les auteurs qui sont de plus en plus nombreux à l'adopter.

Un concept en phase d'essai ?

Google a démontré à de nombreuses reprises que les concepts ne sont ni sacrés ni immortels. Combien de ses produits ou services ont d'ailleurs été proposés aux internautes avant d'être désactivés plus tard ? Google Answers, Google Code Search, Google Mashup Editor, Google Page Creator ou Google Reader en sont les meilleurs exemples. La décision de supprimer l'Autorité d'auteurs se justifie par la volonté de proposer des services répondant aux attentes des internautes. Pour Google, un concept n'atteignant pas ses objectifs, ne suscitant aucun intérêt ou n'ayant pas de valeur significative pour les utilisateurs est voué à disparaître. John Mueller aurait ainsi affirmé qu'après trois ans passés à collecter des données, Google a pu juger de l'inefficacité de l'Authorship.

Dans son post Google+, John Mueller justifie la décision d'arrêter l'Authorship par le faible taux d'adoption des auteurs et éditeurs de sites web, mais également par son importance réduite pour les internautes. Les analyses de Google démontrent en effet que peu d'utilisateurs utilisent les balises Authorship. Ceux qui le font rencontrent quant à eux des difficultés pour le mettre en place. En 2012, Google avait même décidé d'attribuer automatiquement l'Authorship aux contenus n'ayant pas de balises ou dont celles-ci étaient mal positionnées. Pour ce qui est de l'importance du concept pour les internautes, John Mueller a révélé en juin dernier que le taux de clics entre un contenu d'auteur et un contenu classique dans les SERP était presque identique. Le mythe selon lequel l'Authorship aide à la visibilité prenait ainsi fin.

Impact sur le trafic

Depuis quelques jours, les internautes ont certainement remarqué la disparition de la mention grise autrefois visible sous les résultats de recherche. Symbole de l'Autorité d'auteurs, il ne risque pas de réapparaître de sitôt. Pourtant, il semble qu'il reste encore quelques traces de l'Authorship dans les pages de résultats. Certains internautes ont en effet remarqué que les posts Google+ des personnes présentes dans leurs cercles continuaient à apparaître dans les résultats de recherche. Interrogé sur le phénomène, John Mueller s'est contenté de répondre qu'il ignorait comment bloquer ce type de résultats et qu'aucune solution n'a encore été envisagée du côté de Google. À noter que les photos de profil ont bel et bien disparu, et ce, même pour les résultats personnalisés.

John a toutefois tenu à préciser que l'arrêt de l'Authorship ne s'apparente pas à une modification de l'interface, mais bien à un arrêt définitif : Google ne traitera plus les données et la balise rel=author n'aura plus aucune valeur. Le trafic des sites ayant mis en place les attributs et autres éléments en lien avec l'Autorité d'auteurs ne sera pour autant pas perdu. Il en est de même pour le taux de clics sur les annonces Google : aucune hausse n'est à prévoir étant donné que l'Authorship s'est révélé bien moins utile qu'escompté. Des tests avaient même démontré qu'il gênait les internautes dans la lecture des résultats. Bien qu'aucune annonce allant dans ce sens n'ait été faite, il est conseillé aux éditeurs de sites et professionnels SEO de retirer la balise author pour éviter la suppression de leurs contenus.

Suppression de l'Authorship : ce qui va changer

Avec la disparition de l'Authorship, il apparaît que Google+ sera plus souvent mis en avant dans les pages de recherche. Par défaut, la recherche personnalisée est activée sur le moteur de recherche de Google. Les résultats de recherche affichent ainsi toujours les posts des profils G+ en lien avec l'internaute. Seules les personnes non connectées à leur compte ou peu actives sur Google+ utiliseront la recherche classique. Avec le nombre croissant de terminaux Android, le nombre de personnes connectées à un compte Google va cependant augmenter de manière considérable. Ces utilisateurs devront en effet utiliser Gmail, G+ ou un quelconque autre service sur leur smartphone. Ils bénéficieront régulièrement de la recherche privée et donc des résultats privilégiant les posts de personnes présentes dans leurs cercles.

En résumé, les profils Google+ et leurs contenus continueront à être visibles dans les pages de résultats. Plus ils recevront de +1 et plus ils seront mieux positionnés puisque Google prend toujours en compte la pertinence comme facteur de positionnement. Contrairement à l'Authorship qui a vu les photos d'auteurs disparaître, les profils Google+ continueront en outre à proposer une image dans les pages de résultats de recherche. Pour les auteurs ou les entreprises, il s'agit d'un avantage non négligeable en termes de visibilité. Au final, il est fort probable que les personnes présentes sur le réseau social de Google soient les principaux bénéficiaires de la disparition de l'Autorité d'auteurs.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire