Vous cherchez quelque chose ?

Le quality Gate pour réussir son référencement


S'il ne s'agit initialement que d'un concept, la mise en place du Quality Gate peut toutefois aider au référencement. Il se résume à analyser un contenu avant sa publication sur un site web ou un quelconque support de communication en ligne.

Quality Gate : principe et fonctionnement

Le Quality Gate est un concept simple : le contenu d'un site ou d'un support de communication digital ne peut être publié sans une optimisation SEO. Chaque texte ou fichier destiné à apparaître sur le web passe ainsi par une analyse postpublication. Le Quality Gate peut être une équipe d'experts en interne, une entreprise tierce chargée de veiller à la qualité du contenu ou une stratégie mise en oeuvre au niveau des éditeurs de sites web et des rédacteurs. Sa réalisation est possible à tous les niveaux de la création de contenus puisque la majorité des sites reposent sur les plateformes CMS. Les personnes intervenant dans leur création ont ainsi la possibilité d'y apporter diverses améliorations : optimisation d'une page web, d'une image ou d'une vidéo.

Les configurations CMS les plus élémentaires permettent l'édition de champs SEO. Même avec une faible ressource en développement, il est possible de les personnaliser pour faciliter leur contrôle. Parmi les modifications possibles, on peut citer l'ajout de balises Schema.org ou de profils d'auteur Google+, le balisage à l'aide des Twitter cards ou la personnalisation des balises alt pour les images. L'ajout d'une fonction suggérant les possibilités de liaison interne est même envisageable. Avec toutes les possibilités offertes par les plateformes CMS, la personne chargée de la création de contenu peut directement réaliser les optimisations SEO nécessaires sans passer par l'équipe de référenceurs.

Mettre en oeuvre le Quality Gate

La mise en oeuvre du Quality Gate implique une refonte intégrale du processus de création de contenus. Elle modifie le processus de planification à tous les niveaux, que ce soit au stade de rédaction, de révision ou d'édition. Le Quality Gate ne remplace cependant pas l'optimisation SEO à proprement parler puisqu'il est plus une évolution des capacités d'édition numérique déjà existantes. Il constitue la dernière étape de la création de contenus puisqu'il est mis en oeuvre avant la publication. La première étape d'une stratégie de référencement réussie consisterait ainsi en un travail des mots clés, une identification des contenus pertinents et en rapport avec ces mots clés, mais également en une mise en place du web content, du video content et du blog content. Le Quality Gate s'assure ensuite de la qualité SEO du contenu avant sa publication.

Les créateurs de contenus peuvent être formés à l'optimisation SEO. Il est toutefois également possible de mettre en place une organisation interne permettant le passage du contenu depuis les rédacteurs vers l'expert en référencement. Bien que ce ne soit pas une priorité, la maîtrise du SEO à tous les niveaux d'une chaîne d'édition peut en effet faciliter le travail du Quality Gate. Par ailleurs, il faut savoir que la mise en oeuvre du Quality Gate et de l'organisation qu'il implique doivent être adaptées aux besoins de chaque marque et entreprise. Cette démarche ne s'acquiert donc pas au cours d'une formation web, mais plutôt sur le tas. L'idéal est soit de l'initier rapidement à l'ensemble des collaborateurs soit de faire appel à un organisme tiers afin de pouvoir concentrer ses ressources sur son coeur de métier.

Quels sont les éléments à considérer ?

La mise en oeuvre du Quality Gate nécessite la prise en compte de divers éléments. Le positionnement sur un mot clé en fait partie puisqu'il est important de déterminer le nombre de termes ciblés ainsi que l'existence ou non de variantes. L'insertion de ces mots clés dans le contenu est également importante, toutefois il faut privilégier la lisibilité et éviter la suroptimisation. Ce genre de pratiques est d'ailleurs pénalisé par Google depuis l'apparition de ses algorithmes de qualité et de pertinence. Autre élément à considérer : la présence de la balise d'autorité d'un auteur qui est essentielle au référencement sur Google. Bien que le moteur n'affiche plus les images de profils dans ses résultats de recherche, la paternité d'un contenu peut faire la différence dans le positionnement web.

En plus de la balise d'autorité d'un auteur, il faut également vérifier l'optimisation de la page de titre et de Meta Description pour les pages web. Pour les images, il s'agit de vérifier la présence de la balise alt optimisée en gardant en tête qu'il est possible de proposer une vidéo à la place. Une vidéo fournit en effet plus d'informations qu'une image statique aux yeux des moteurs de recherche. Sa mise en place dépend cependant de la stratégie SEO adoptée. Il faut par ailleurs vérifier que le contenu présente un bon netllinking, que ce soit vers d'autres sites ou vers d'autres pages d'un même site. Il suffit d'effectuer une recherche sur Google de type « monsite.com+mot clé ciblé » pour s'en assurer.

Métadonnées, Schema.org et autres

Qu'il s'agisse de balises Open Graph ou de Twitter Card, les métadonnées doivent être conformes à la plateforme de publication utilisée. Il en est de même pour les métadonnées Schema.org qui doivent inclure certaines informations comme les contacts, commentaires, événements, etc. Celles-ci peuvent être codées par les créateurs de contenu, cependant il est recommandé d'automatiser cette tâche pour faciliter l'étape de l'édition. Concernant le contenu, il est important de vérifier la présence d'éléments pouvant être facilement partagés sur les réseaux sociaux. Ce type de média constitue en effet un levier de référencement particulièrement efficace dans la mesure où une page peut améliorer sa visibilité par l'intermédiaire d'un simple partage ou d'un retweet. Les éléments à insérer dans le contenu peuvent être une vignette, une infographie ou un quelconque élément visuel.

Pour les organismes de grande ampleur, le Quality Gate peut être associé à d'autres outils de référencement. Il peut s'agir des réseaux publicitaires, du référencement sponsorisé ou d'Outbrain. Ces entreprises augmentent dans ce cas leurs chances d'être bien positionné sur Google. Enfin, il faut se poser certaines questions pour être sûr que le contenu est optimisé pour le SEO. Le contenu est-il adapté pour une marque, un groupe de médias sociaux ou une cible particulière ? Est-ce que des codes d'intégration ont été insérés au niveau des infographies ? Les vidéos, images ou autres éléments doivent-ils être ajoutés au sitemap pour faciliter le crawl des robots d'indexation ? Au final, si ces éléments sont pris en compte et que la mise en oeuvre du Quality Gate est réussie, même une partie du contenu permet un meilleur positionnement dans les pages de résultats.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire