Vous cherchez quelque chose ?

Google investit 500 millions de dollars dans un nouveau service de livraison


Google vient d'annoncer un investissement de 500 millions de dollars pour le lancement de son Google Shopping Express. L'outil entre directement en concurrence avec AmazonFresh, un outil de livraison similaire proposé par Amazon.

Google investit 500 millions de dollars dans un nouveau service de livraison

Google s'attaque au monopole d'Amazon

C'est officiel : Google vient de déployer son propre outil de livraison d'achat sur Internet nommé Google Shopping Express. La firme annonce un investissement de 500 millions de dollars pour se lancer sur l'un des principaux marchés d'Amazon et entrer en concurrence directe avec le géant e-commerce. Les deux entreprises n'en sont cependant pas à leur première compétition sur le web puisque Google a l'habitude de mettre ses services en face de ceux d'Amazon sur Internet. Les clients d'Amazon doivent même passer par Google pour accéder à la plateforme, ce qui permet au géant de Mountain View de cibler une partie des clients du marchand en ligne. Avec le lancement de Google Shopping Express, Google brise ainsi le monopole d'Amazon sur le secteur de la livraison d'achat en ligne.

Pour rappel, Amazon a fortement contribué à l'apparition du brick and mortar avec son concept de Showrooming. Le brick and mortar consiste à parcourir les rayons de points de vente physiques pour trouver un produit avant de chercher les prix les plus bas sur le net. Il a d'ailleurs fallu un certain temps avant que les magasins ne se rendent compte que les marchands en ligne étaient leurs principaux concurrents. Des analystes révèlent même que des chaînes comme Best Buy ont vu leurs revenus augmenter grâce à l'effet showrooming d'Amazon. Avec l'arrivée de Google Shopping Express, il semble toutefois qu'Amazon perde du terrain sur le marché de la livraison qui est l'une de ses principales activités. L'entreprise est d'ailleurs en perte de visibilité sur Google puisque le moteur inonde les résultats organiques de ses propres liens, ce qui réduit forcément l'impact de ses annonces sur Google. Contrairement à eBay ou Zappos, Amazon n'a en effet acheté aucune annonce dans les product listing ads de Google.

Les products listing ads de Google sont de plus en plus utilisés

Les PLA sont devenus une source de revenus importante pour Google. Marin Software, grande agence de recherche marketing révèle en effet que les commerçants en ligne investiront près d'un tiers de leur budget dans les annonces sur cet outil à partir de décembre 2014. En sachant que Marin investit 5 milliards de dollars chaque année aux dépenses de recherche et qu'environ 80 % des recherches web transitent sur Google, la firme générerait ainsi plus d'1,3 milliard de dollars uniquement de la part de Marin Software. Google serait ainsi en concurrence directe avec Amazon sur le marché de la vente en ligne. Avec le lancement d'un service de livraison, il s'attaque même frontalement au géant de l'e-commerce. Bien que nécessitant des frais d'abonnement fixes, Google Shopping Express lancera ainsi gratuitement des Re/code reports et proposera un service identique à l'offre d'Amazon Prime Fresh qui coûte 299 dollars par an avec une livraison gratuite ainsi qu'une bibliothèque de vidéos et de musiques.

Les chaînes de magasins craindront certainement Amazon en raison de ses actions vis-à-vis des grandes surfaces. Avec Google qui propose de renverser la tendance, il est cependant clair qu'elles se tourneront plus vers lui que vers Amazon. Les principaux produits en vente auprès du géant e-commerce proviennent en effet de ses propres centres de distribution, ce qui pénalise les commerçants. Google propose en revanche des produits provenant directement des points de vente locaux en s'affranchissant des contraintes de stockage et de conservation. Les magasins sont ainsi certains de profiter de l'outil de Google contrairement à ce qu'Amazon leur proposait. De plus en plus d'entreprises adoptent de ce fait l'outil de la firme. Pour exemple, le PDG de Costco s'est d'ailleurs récemment entretenu avec Larry Page pour participer au programme Google Shopping Express.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire