Vous cherchez quelque chose ?

Link building et idées reçues : les pratiques à éviter


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 30 Août 2017 à 09:04

Les hypothèses et idées reçues autour du Linkbuilding sont légions dans le monde du SEO. Entre les pratiques à suivre et celles qui sont une porte ouverte aux pénalités Google, il est cependant difficile de trouver une stratégie efficace.

La légion du Link buildingSe limiter à quelques liens

Il est impossible de déterminer le nombre exact de liens permettant d'arriver en tête des résultats. Si des analyses ou recherches SEO approfondies peuvent être réalisées, personne ne peut déterminer avec précision combien de liens sont indispensables à la réussite du Linkbuilding. Avec les mises à jour algorithmiques et les risques de pénalités, l'idéal est de privilégier le contenu et de laisser les internautes effectuer le travail. La qualité du contenu et la pertinence des informations proposées au visiteur sont en effet la base d'une stratégie de Linkbuilding réussie.

Viser les premiers résultats Google

Aucun site ne peut directement se positionner en tête des résultats de recherche quelle que soit la stratégie adoptée. Pour les contenus nouvellement lancés ou ayant fait l'objet d'une refonte, la Sandbox constitue le principal obstacle. Pour les autres, un gain de visibilité important, bien qu'impossible en pratique, sera mal vu par Google. Le moteur détectera rapidement une stratégie black hat et aura tôt fait de remettre les choses dans l'ordre. Un référencement à long terme doit ainsi privilégier un Linkbuilding progressif, réalisé uniquement à partir de liens naturels.

De la même manière, aucun référenceur ne peut garantir le positionnement d'un site dans les pages de résultats. Si les clients sont nombreux à se baser sur cette garantie pour choisir leur spécialiste SEO, il faut savoir qu'elle est au contraire le signe d'une pratique douteuse. Le positionnement d'un site étant fonction de nombreux critères définis unilatéralement par Google, personne n'est en mesure d'assurer à 100 % la réussite du référencement. Même si les recommandations du moteur sont strictement respectées, il est difficile d'affirmer qu'un site sera bien référencé ou non.

Privilégier le court terme

Investir dans une stratégie à court terme est l'assurance de rater son Linkbuilding. Il est possible de se positionner dans les 10 premiers résultats grâce à une technique Black hat, toutefois la victoire sera de courte durée. Les nouvelles mises à jour Penguin et Panda visent en effet à pénaliser durement les sites s'amusant à tromper Google. Il faut ainsi toujours voir loin et travailler son référencement sur le long terme. La qualité du contenu et la pertinence des informations proposées sont les principaux éléments à prendre en compte.

Se reposer sur ses lauriers

Faut-il poursuivre sa stratégie de référencement si on est parvenu à atteindre les premiers résultats Google ? La réponse est positive, car le risque de se voir reléguer au fin fond de l'index de Google est important. D'un côté, les autres sites présents dans la même thématique travaillent à améliorer leur visibilité et leur positionnement dans les SERP. D'un autre, Google privilégie les contenus récents et régulièrement mis à jour dans ses pages de résultats. Il est ainsi certain qu'un site sera déclassé sans une stratégie SEO efficace et appliquée de manière régulière.

D'autre part, il est important de réagir rapidement en cas de perte de visibilité. Les backlinks et autres spams responsables d'une pénalité doivent être désavoués tandis que les diverses causes de déréférencement nécessitent d'être analysées au cas par cas. Google facilite d'ailleurs le travail des éditeurs de sites web avec son outil pour les webmasters. Ceux-ci reçoivent en effet un message pour les informer des causes de la pénalité, du moyen d'en sortir ainsi que des détails en cas de refus de lever la sanction.

Penser que suivre les recommandations de Google garantit un bon référencement

Un site qui suit à la lettre les recommandations de Google ne sera pas forcément mieux positionné qu'un autre qui pratique le Black hat et qui améliorera certainement sa visibilité dans les pages de résultats de recherche. Il existe en effet une importante quantité de sites ayant respecté les guidelines de Google, mais qui n'ont cependant pas réussi à se distinguer des autres. Attention toutefois aux mauvaises interprétations : les recommandations de Google sont valables quels que soient les résultats obtenus dans les SERP.

Penser que Google oublie les précédentes pénalités

La plupart des éditeurs de sites web pensent que Google oublie les sanctions qu'il inflige. Ils ne savent donc pas que le moteur est particulièrement intelligent et qu'il conserve en mémoire le profil des auteurs pénalisés ou victime de désindexation ainsi que l'URL des mauvais sites. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il est déconseillé de reprendre un site ayant déjà été pénalisé, même plusieurs années auparavant. L'acheteur hérite en effet de la totalité des sanctions Google et, même s'il ignore tout des pratiques SEO du précédent propriétaire, le moteur de recherche n'en tiendra pas compte.

Penser qu'un lien offert est sans risque

Google est catégorique sur le sujet : les seuls liens tolérés en Linkbuilding sont ceux dits naturels, c'est-à-dire insérés par les internautes sans contrainte ou contrepartie. C'est le cas des liens offerts dans le cas où un site peut insérer un backlink vers un site proche sans forcément demander de lien en retour. Toutefois, il existe certainement des exceptions à la règle puisque Google a pénalisé un grand nombre de contenus intégrant des liens offerts. Pour seule explication, il faut certainement se contenter du fait que Google ne dispose pas de moyens permettant de faire la différence entre un lien acheté et un autre qui ne l'est pas.

Les pratiques listées ci-dessus ne sont pas les seules méthodes à éviter pour un Linkbuilding et un référencement réussis. Il peut en exister d'autres, toutefois, cette liste permet d'avoir un aperçu des pratiques courantes à éviter pour être bien positionné sur Google.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Sur le même sujet

Ajouter un commentaire