Vous cherchez quelque chose ?

Google Hummingbird pour améliorer son référencement


Hummingbird a définitivement modifié les habitudes des internautes. La recherche sémantique fait en effet son entrée sur Google et le référencement doit donc évoluer en conséquence.


 Algorithme Google


La recherche Google intègre le langage naturel

Avec Hummingbird, la compréhension des requêtes d'internautes évolue : les mots-clés ne sont plus le seul facteur de positionnement sur Google puisque le moteur est désormais en mesure de comprendre le langage naturel. Les requêtes longues et intégrantes entre autres les termes « pourquoi », « comment », « qui » ou « où » peuvent ainsi générer des résultats pertinents. Hummingbird prend en effet en compte chaque terme saisi pour la recherche. Pour les référenceurs, cette évolution se traduit par la nécessité d'identifier les phrases orales couramment utilisées par les internautes dans leur recherche de produits, services ou d'une quelconque information. Hummingbird ne se contente cependant pas d'interpréter les mots contenus dans la requête puisqu'il recherchera également leurs synonymes ainsi que la plupart des termes en lien avec les éventuels mots-clés.

La recherche Google intègre le langage naturel

Comprendre le fonctionnement de l'algorithme est la première étape pour une meilleure visibilité. En sachant que Hummingbird repose en grande partie sur la recherche sémantique, les référenceurs et autres professionnels SEO doivent élargir leur champ de recherche de mots clés. Les synonymes, les variations de formulations ainsi que le langage naturel intégrant les mots-clés et leurs synonymes sont considérés. Google Suggest, l'outil de suggestion du moteur de recherche, prend alors toute son importance dans l'amélioration de sa stratégie de référencement. Suggest propose en effet des termes proches ou en lien avec la requête de l'internaute au fil de la saisie. Ce sont ces termes qui permettront aux référenceurs d'identifier les expressions et mots clés sur lesquels il leur faudra positionner leur site.

Quelle stratégie adopter ?

Le référencement sous Hummingbird implique une refonte partielle ou intégrale de son site. En premier lieu, il est important de revoir ses ancres de liens afin d'y inclure les requêtes de recherche sémantique. Le mot clé cible, ou son synonyme est dans ce cas intégré au texte d'ancre qui ne se limite plus à un seul mot, mais à une expression entière permettant à Google de mieux comprendre la thématique de la page destinataire. Les liens sortants doivent également être traités de la même manière. Ensuite, le site doit être optimisé pour la recherche universelle, soit par la création d'un profil Google+ ou la diffusion de vidéos sur YouTube, soit par la création d'une page Google+ Local ou l'optimisation des images du site pour Google Images.

Enfin, il s'avère que les données structurées peuvent être d'une grande aide au référencement sous Hummingbird. Celles-ci jouent en effet un rôle dans l'affichage sur le Carrousel et sur le Knowledge Graph en plus de valoriser l'Authorship. Les films, vidéos, avis ou recettes doivent ainsi bénéficier du balisage Schema.org pour être mis en avant dans les recherches spécifiques. D'autre part, il est également possible de se mettre à la place de l'internaute effectuant la recherche : quelles sont les questions pouvant faire remonter le site dans les pages de résultats ? Quelle requête naturelle est en lien avec le contenu ? Avec Hummingbird, Google est désormais en mesure de comprendre le thème global d'un site. Le positionnement ne se fait ainsi plus en fonction de mots clés, mais bel et bien en fonction de l'intention de l'internaute.

L'importance des données enrichies

Google utilise les données enrichies pour faciliter l'indexation de contenu. Ces données contribuent à la structuration des informations disponibles sur un site, mais apparaissent également dans l'index du moteur lorsqu'elles sont recherchées. Parmi les données enrichies les plus courantes et pouvant apparaître régulièrement, on trouve les photos Google+ des auteurs de contenus, les commentaires sur une recette ou les notations d'établissements hôteliers. C'est toutefois le webmaster qui se charge d'indiquer aux robots quelles sont les informations à indexer par l'intermédiaire du fichier robots.txt. Il est ainsi possible de mettre en avant les données pertinentes au détriment des adresses, pages de contact et autres FAQ qui n'apportent aucune valeur ajoutée réelle.

S'il est encore difficile de savoir à quel point Hummingbird prend en compte les données enrichies, il est certain que Google continuera à les privilégier dans les évolutions de son algorithme. En plus d'améliorer la structure de son index, ces données jouent un rôle dans la pertinence des résultats proposés aux internautes. Étant donné que Hummingbird vise avant tout à améliorer la pertinence des résultats proposés à l'internaute, il est facile de déduire que les données enrichies sont importantes dans son fonctionnement et dans l'organisation des liens dans les SERP. Privilégier les Rich Snippets est ainsi l'assurance d'être bien vu par Google et son algorithme. Il en résulte un meilleur positionnement ainsi qu'une visibilité plus importante. Les référenceurs et professionnels souhaitant améliorer leur stratégie SEO sous l'ère Hummingbird doivent ainsi maîtriser l'utilisation des données enrichies.

Hummingbird et le référencement

À sa sortie, Hummingbird a affecté 90 % des requêtes sur Google. Le fonctionnement du moteur de recherche avait alors évolué de telle sorte que les stratégies SEO ainsi que les optimisations de site ont également dû suivre la tendance. Aujourd'hui, il est ainsi nécessaire d'apporter une information de qualité pour les requêtes complexes, d'élargir l'univers sémantique des différents contenus grâce à la prise en compte de termes proches ou de synonymes, d'améliorer le linkbuilding interne en prenant soin de respecter les thématiques et de n'envoyer des liens que vers un groupe de pages restreint, d'optimiser les données de type média afin de les rendre accessibles aux robots d'indexation, mais également de définir son activité sur Google+ Local pour améliorer son référencement local avec l'algorithme.

Autres changement à apporter à son site : les ancres de liens doivent être améliorées sans suroptimisation, le langage parlé et interrogatif est à privilégier pour les requêtes, des liens sortants pertinents et en rapport avec la thématique doivent être intégrés à chaque contenu, les données et le contenu des pages doivent utiliser les micros datas afin de fournir plus d'indications au moteur de recherche, la mise en place de l'authorship ainsi que la promotion sur les réseaux sociaux doivent être effectuées, une page Google+ professionnelle doit être créée afin d'apparaître dans le Knowledge Graph et, enfin, les relations de concepts doivent être utilisées afin d'être positionné sur les requêtes différentes de ses expressions-clés.

En savoir plus sur les autres algorithmes de Google


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Ajouter un commentaire