Vous cherchez quelque chose ?

Comprendre le fonctionnement des facteurs de ranking


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 11 Août 2017 à 19:36

Comprendre le fonctionnement des facteurs de ranking sur Google est un enjeu pour les marques, car l'amélioration de leur position sur une requête en dépend.

Il est cependant important de ne pas confondre les notions de corrélation et de causalité pour une analyse réussie de ces critères.

La corrélation et la causalité

La corrélation peut être assimilée à une analyse au cours de laquelle les pages de résultats d'un moteur de recherche sont examinées. Les liens parfaitement classés dans leur contexte sont ensuite analysés. Un lien de corrélation peut être tissé entre le classement des pages et leur nombre de partages sur les réseaux sociaux. Ces derniers sont par ailleurs bien représentés par Facebook et son système de like. Il est dans ce cas facile de constater l'existence d'une corrélation entre le nombre de like et le référencement d'une page sur Google. Toutefois, aucun élément ne permet d'affirmer qu'une page est bien classée parce qu'elle a reçu un grand nombre de like

La causalité désigne quant à elle l'étude des origines directes d'un événement. En situation concrète, différentes méthodes peuvent être mises en œuvre : si deux pages contenant un même mot clé dans la balise Titre sont mises en ligne, il est certain que leur positionnement sur ce mot clé sera le même. En revanche, si le mot clé est placé en début de balise pour l'une tandis qu'il est inséré en fin de balise pour l'autre, la première page sera naturellement mieux référencée. Il existe alors un lien de causalité entre la position d'un mot clé dans la balise Titre et le positionnement d'une page. Cette analyse peut d'ailleurs être encore plus précise à la suite de tests plus poussés.

Impact des réseaux sociaux sur le référencement

La corrélation se résume par un rapport entre plusieurs faits, situations ou événements. La causalité est quant à elle l'analyse de la cause directe de ces faits, de ces situations ou de ces événements. L Le rôle des réseaux sociaux sur le référencement est l'exemple le plus pertinent pour permettre de faire la différence entre les deux critères. Une page à forte valeur ajoutée, présente sur un site de référence, disposant de liens de qualité et d'une bonne optimisation sera bien positionnée dans les pages de résultats de recherche de Google ; c'est la causalité de sa qualité sur son classement. D'un autre côté, sa pertinence ainsi que sa qualité contribueront à lui attribuer un nombre important de partages, de like, de +1 ou de retweet ; c'est un lien de corrélation.

Il est toutefois possible que l'ensemble des signaux obtenus sur les réseaux sociaux n'ait aucune incidence sur le classement d'un site dans les pages de résultats de recherche. Dans l'un ou l'autre cas, il existe une corrélation, mais pas de causalité. Si une causalité se fait intuitivement sentir à travers cette étude, il sera difficile de la prouver. En revanche, des résultats plus pertinents peuvent être obtenus à l'aide de véritables tests. Dans ce cas, il est possible de parler d'effet cigogne en raison de l'existence d'une fausse corrélation entre le nombre de nids de cigogne et le nombre des naissances humaines. En résumé, un référenceur doit toujours faire preuve de sens critique dans la recherche d'informations. La seule vérité admise en SEO est qu'un contenu de qualité génère naturellement de la popularité et du partage sur les réseaux sociaux et sur les sites tiers.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Sur le même sujet

Ajouter un commentaire