Vous cherchez quelque chose ?

SEO : doit-on craindre le Knowledge Graph ?


Cet article a été revu et mis à jour la dernière fois le 30 Août 2017 à 08:44

Proposé par Google, le Knowledge Graph permet d'afficher des informations directement sur la page de résultats. L'internaute accède à diverses informations sans passer par un quelconque site.

Les professionnels SEO s'inquiètent ainsi de l'impact de cet outil sur leur trafic et leur référencement.

SEO : doit-on craindre le Knowledge Graph ?Fonctionnement du Knowledge Graph

Depuis quelques années, Google œuvre à s'imposer dans tous les domaines où il peut proposer ses services. Son Not Provided empêche par exemple les référenceurs d'accéder aux mots-clés des requêtes des internautes. Les acteurs du référencement n'ont alors d'autre choix que d'utiliser le service Google de liens sponsorisés et d'études de mots clés : Adwords. Depuis son lancement, le Knowledge Graph fonctionne de la même manière. Il incite l'internaute à ne pas accéder aux sites web, en lui permettant d'obtenir l'information qu'il cherche sans quitter la page de résultat. De manière concrète, le visiteur saisit le nom d'une personnalité publique dans le moteur de recherche, et le Knowledge Graph affiche un lot d'informations liées à la requête. L'internaute y trouvant souvent l'information qu'il recherche, il n'a plus besoin de consulter le contenu d'un site, même si celui-ci est bien positionné. Wikipedia, qui reçoit l'essentiel de ses dons de la part de Google, est actuellement la principale source d'informations du Knowledge Graph.

Quels impacts sur le SEO ?

Le Knowledge Graph est limité en termes d'informations et n'est pas encore un obstacle au travail de référencement. Mais il est fort possible qu'il contribue à limiter le trafic des sites en tête des résultats de recherche. La logique qui en découle est aisément compréhensible : l'internaute n'a plus besoin de consulter un site si Google lui fournit directement l'information qu'il recherche. Par ailleurs, il est tentant d'évoquer l'apparition d'Hummingbird, ayant pour but de faciliter la collecte d'informations proposées au visiteur. Le référencement deviendrait ainsi moins pertinent, voire inutile, puisque le Knowledge Graph tend à synthétiser toutes les informations utiles à l'internaute. Le résultat : si le trafic d'un site diminue, son référencement naturel sera moins crédible.

Pour ne citer qu'un exemple : Wikipedia a vu son trafic fortement affecté par le Knowledge Graph. L'encyclopédie en ligne a d'ailleurs annoncé une baisse du nombre de pages visitées de l'ordre de plus de trois milliards au cours de l'année 2013.


Si vous ne trouvez pas la chronique correspondante à votre recherche, c'est peut-être l'occasion de la rédiger ;-)

Proposer ma chronique

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés

Sur le même sujet

Ajouter un commentaire